C’est le 15 mai 1956, vers 10 heures du soir, qu’une tragédie a frappé l’un des coins les plus paisibles de la vallée de la rivière Outaouais, à une dizaine de milles à l’est d’Ottawa. Ce jour-là, un avion à réaction s’est abattu sur la Villa Saint-Louis, un couvent des Sœurs Grises de la Croix, tuant 15 personnes, dont 11 religieuses, un prêtre, une aide-cuisinière et les deux aviateurs.

Plus d’une vingtaine de religieuses de la communauté ont pu quitter le bâtiment. Une demi-douzaine ont dû être hospitalisées, souffrant de brûlures ou de fractures.

La Villa Saint-Louis était une maison de repos et de convalescence de l’Ordre des Sœurs Grises, construite en 1954 sur la rive ontarienne de la rivière Outaouais.

L’avion, un chasseur CF-100 de l’escadrille 445, était parti de la base militaire d’Uplands, près de la capitale fédérale. Il s’est écrasé sur le couvent après que ses deux membres d’équipage eurent vérifié l’identité d’un autre appareil qui intriguait le personnel du dépistage aérien de la Défense. Les pilotes avaient établi qu’il s’agissait d’un appareil de transport et ils revenaient à leur base lorsque la tragédie s’est produite.

L’avion a explosé en heurtant l’immeuble. En l’espace d’une minute, la Villa Saint-Louis, un édifice en briques de trois étages comprenant une chapelle et une centaine de chambres, a été transformé en un gigantesque brasier dont la lueur était visible à plusieurs kilomètres.

Au moment de la tragédie, environ 35 personnes se trouvaient dans la maison de repos, dont l’abbé Richard Ward, aumônier de la marine canadienne et de la communauté des Sœurs Grises de la Croix, et des religieuses âgées ou en convalescence après des interventions chirurgicales récentes.

Le chasseur, une masse de plus de huit tonnes arrivant sur le couvent à une vitesse vertigineuse, a heurté l’immeuble à l’arrière de la chapelle, au premier étage. Les réservoirs d’essence de l’appareil étant quasiment pleins, l’explosion a éventré l’édifice comme si on avait placé une bombe à l’intérieur. Des pièces de l’avion ont été retrouvées dans le champ entourant le couvent à plus d’un kilomètre.