La Rouge déferle sur Winnipeg

Au cours du mois de mai 1950, dans la région de Winnipeg, la rivière Rouge a atteint son niveau le plus élevé depuis 1861. Cette crue est due aux importantes quantités de neige qui sont tombées pendant l’hiver. Au printemps, des blocs de glace se sont accumulés sur la rivière, provoquant une inondation qui débute le 22 avril.

De vastes terrains disparaissent sous les eaux jusqu’au mois de juin. La rivière Rouge, traversant le Minnesota, le Dakota du sud et le Dakota du nord, s’est transformée en une vaste mer intérieure de 600 milles kilomètres carrés qui submerge les terres agricoles du Manitoba. La vaste plaine entre Fargo et le lac Winnipeg ayant une très faible inclinaison, du 1er au 5 mai, le niveau de l’eau continue à monter, envahissant les rues de Winnipeg.

Le 5 mai est une journée de tempête. Dans la soirée de ce «vendredi funeste», la province est frappée par des pluies torrentielles, du grésil et de la neige.

Les eaux de la puissante rivière Rouge détruisent huit digues et démolissent d’innombrables bastions de sacs de sable. Quatre des onze ponts de Winnipeg et des dizaines de maisons sont emportés par le courant.

Le 6 mai 1950, le premier ministre du Manitoba, Douglas Campbell, demande au premier ministre canadien, Louis Saint-Laurent, de déclarer l’état d’urgence rendu nécessaire par «l’inondation la plus catastrophique que le Canada ait jamais vu». Les autorités manitobaines demandent l’aide de l’Armée canadienne et de la Croix-Rouge.

Sous le commandement du brigadier Ronald E.A. Morton, l’armée canadienne intervient. Le 18 mai, le plan «Opération If», ou «Blackboy», est élaboré. On prévoit d’évacuer toute la ville de Winnipeg si le niveau de la rivière s’élève encore de deux pieds.

Un deuxième plan, «Opération Rainbow», envisage la reconstruction de Winnipeg.

Finalement, Winnipeg tient bon. Le 25 mai, le niveau de la Rouge commence à redescendre. On peut alors lancer l’opération Rainbow et les résidents regagnent leurs maisons qui dégagent une odeur désagréable causée par l’humidité.

Plus de 107 000 personnes ont été évacuées, mais l’inondation de 1950 n’a causé la mort que d’une seule personne.