Au mois d’octobre 1954, l’Ontario vit des moments difficiles. En effet, l’ouragan Hazel frappe alors toute la partie sud de la province. Au moins 81 personnes sont tuées et on estime les dommages à plus de 180 millions de dollars canadiens.

La pluie commence vers 7 heures du matin, le jeudi 14 octobre. Elle devient de plus en plus forte au cours de la journée et, vers le matin du jour suivant, environ 210 millimètres d’eau sont déjà tombés. Les rivière Don et Humber, ainsi que les ruisseaux Etobicoke et Mimico, sortent de leurs lits et inondent de vastes plaines.

La violence des vents se renforce et la tempête se transforme en un ouragan qui sera baptisé Hazel.

Comme nombre de ses confrères et consoeurs, l’ouragan Hazel vient de la région des Caraïbes, où il a déjà dévasté des villages entiers. D’habitude, ces phénomènes atmosphériques perdent leur force en traversant les terres et ils ne se manifestent plus que par de fortes pluies en arrivant au Canada. Mais Hazel semble avoir conservé toute sa vigueur. Même les montagnes Allegheny, que l’ouragan a dû traverser, ne l’ont pas arrêté.

La région de Brampton, à l’ouest de Toronto, est la plus touchée.

Vers la nuit du 15 octobre, la pluie commence à diminuer. Cependant, le matin du 16 octobre, le niveau de la rivière Don et de la rivière Humber est quatre fois plus élevé que d’habitude. À Weston, l’Humber monte à 6 mètres au dessus de son niveau habituel. Tout un bloc d’appartements situé le long de Raymore Drive est anéanti et plus de 30 résidents du quartier périssent dans les flots. À Woodbridge, les eaux submergent un camping, tuant 20 personnes. Le village de Woodbridge est également touché et la plupart des cottages sont détruits.

On évalue les pertes matérielles à 180 millions de dollars. Une vingtaine de ponts sont détruits, les routes sont inpraticables et de nombreux édifices sont endommagés. Près de 2 mille familles se retrouvent sans abri et 81 personnes perdent la vie dans cette catastrophe.

La police, les pompiers, les militaires et des volontaires venus de toute la province combattent l’ouragan et ses effets. Cinq pompiers sont morts en essayant de porter secours aux résidents d’Etobicoke et cinq volontaires périssent quand leur embarcation est frappée par une vague sur la rivière Humber.

C’est la plus importante inondation survenue en Ontario, qui a surpassé de loin celle du 12 juillet 1883 qui avait provoqué la mort de 17 personnes dans la région de London.