Le 16 mai 1986, le village cri de Winisk qui compte 131 habitants, situé dans le nord de l’Ontario, a été submergé par d’énormes morceaux de glace apportés par la rivière Winisk lors de l’une des plus importantes inondations de l’histoire du Canada. Après deux jours de crue et suite à l’attaque constante de la glace, il ne restait plus que deux édifices intacts dans le village. Des dizaines de maisons ont été découvertes à cinq ou à six kilomètres du cours habituel de la rivière.

De l’aide a été envoyée immédiatement vers le lieu de la catastrophe, mais étant donné l’état des routes, les vivres se sont accumulées sur le site de l’aéroport de Winisk, qui n’a pas été touché. On a dû envoyer un grand nombre d’hélicoptères qui ont distribué cette aide aux sinistrés. Ces mêmes hélicoptères ont évacué des centaines de résidents de la région, malgré un épais brouillard qui rendait chaque voyage extrêmement dangereux.

Les hélicoptères ne pouvaient voler à plus de 50 pieds et on ne voyait rien à 100 mètres de distance.

Chaque fois qu’un pilote distinguait un groupe de personnes sur un promontoire, il atterrissait et prenait le plus de passagers possible, en commençant par les enfants. Une ou deux femmes montaient également pour s’occuper des petits. Puis l’hélicoptère repartait en direction de l’aéroport. Plusieurs pilotes ont fait jusqu’à dix voyages, et chaque fois on constatait que l’îlot où se trouvaient les réfugiés était plus petit que lors du voyage précédent, les glaces menaçant de l’engloutir. On évacuait parfois les derniers sinistrés quelques minutes avant que l’îlot ne disparaisse sous les eaux.

Deux personnes ont trouvé la mort lors de ces inondations, une femme et un homme qui furent tués par les glaces.
Le village de Winisk n’a pas été reconstruit sur le même emplacement. On a dû le transférer 30 kilomètres plus au sud. Son nom a également été changé, et aujourd’hui l’ancien Winisk s’appelle Peawanuck.