Texte publié dans la Presse, le 9 septembre 1999.

Le fragile équilibre politique canadien voulait que le prochain gouverneur général soit ontarien, bilingue et, idéalement, une femme. Le premier ministre Jean Chrétien a trouvé tout ça en Adrienne Clarkson, qui en plus a l’avantage d’être d’origine étrangère.

Animatrice-vedette de la télévison anglaise de Radio-Canada, Adrienne Clarkson deviendra officiellement le 26e gouverneur général du Canada le 7 octobre 1999, tout juste à temps pour lire, une ou deux semaines plus tard, le discours du Trône du premier ministre Chrétien aux Communes.

Mme Clarkson est née à Hong Kong, en 1939. Elle est arrivée au Canada trois ans plus tard avec sa famille qui fuyait la guerre. Elle est mariée à l’écrivain John Ralston Saul.

L’origine de Madame Clarkson a certainement joué en sa faveur, a reconnu M. Chrétien. “Il s’agit d’une personne qui adore son pays d’adoption, a indiqué le premier ministre. Sa nomination est un reflet de la diversité et de la tolérance, une preuve que notre pays a évolué au fil des ans.”