Le Sentier de la Confédération, terminé en 2000, est un superbe trajet touristique aménagé sur l’Île-du-Prince-Édouard. Ce sentier sillonne l’Île d’une extrémité à l’autre en longeant des voies ferrées abandonnées. Il fait partie du Sentier transcanadien même si, bien sûr, pour rejoindre le Sentier de la Confédération, il faut prendre un traversier ou un avion.

Le relief de l’île étant peu accidenté, il est généralement aisé de se promener le long du sentier à pied ou à vélo.

Le parcours traverse des marécages, des bosquets de feuillus, des villages pittoresques aux rivières étincelantes, et permet d’admirer de superbes points de vue sur l’océan.

L’hiver, le sentier est destiné aux motoneigistes. Il forme un excellent réseau qui traverse l’Île et qui est relié à plusieurs motels.

Ainsi le sentier de la Confédération offre des possibilités illimitées aux amoureux de la nature, aux artistes, aux photographes, aux cueilleurs de fruits, aux ornithologues…

On compte par ailleurs deux sentiers équestres à l’extrémité ouest de l’île du Prince-Edouard. La section du sentier équestre entre Summerside et Travellers Rest est de 4,2 km, et celle entre O’Leary et Coleman est de 5,1 km.

Voici quelques distances et niveaux approximatifs de difficulté du Sentier de la Confédération:

  • Tignish - O’Leary, 45 km, facile à modéré;
  • O’Leary - Wellington, 45 km, facile à modéré;
  • Wellington - Hunter River, 65 km, modéré à difficile;
  • Hunter River - Morell, 65 km, modéré à difficile;
  • Embranchement: Royalty Junction - Charlottetown, 9 km, facile;
  • Embranchement: Mont Stewart - Georgetown, 40 km, modéré;
  • Embranchement: Cardigan Junction - Montague,10 km, facile;
  • Morell - Elmira, 54 km, modéré;
  • Embranchement: Iona - Murray Harbour, 39 km, modéré.