La rivière Madawaska ne fait que 37 kilomètres de long, mais elle a joué un grand rôle dans l’histoire des peuples amérindiens de la région du Témiscouata, ainsi que pour l’industrie du bois et la colonisation du littoral du Nouveau-Brunswick.

C’est le lac Témiscouata qui donne naissance à la rivière Madawaska, d’où elle prend sa source pour longer ensuite plusieurs communautés du côté québécois et traverser des régions boisées du Nouveau-Brunswick, où l’on retrouve de nombreux chalets et maisons de villégiature. La rivière se déverse dans la rivière St-Jean à la hauteur de la ville d’Edmundston, au Nouveau-Brunswick.

Vers la source de la rivière Madawaska se situe le nouveau barrage de régulation inauguré au cours de l’été 1995. Une passerelle aménagée sur le barrage permet aux piétons et aux cyclistes de traverser la Madawaska, d’observer la passe migratoire et d’accéder au site d’interprétation de la ville de Dégelis.

Il existe plusieurs versions sur l’origine du nom Madawaska. Selon une version, il viendrait du mot micmac madouska, signifiant “le cours d’eau qui ne gèle pas” (en effet, à Dégelis, la rivière Madawaska, agitée par les courants, ne gèle jamais en hiver). Une autre version dit que c’est le mot cri matawaskaw signifiant “il y a des joncs”. Selon une troisième interprétation, c’est la traduction du mot malécite “porc-épic”.

La colonisation des régions entourant la rivière Madawaska débute vers 1785. Les premiers colons y défrichent les terres pour subvenir à leurs besoins. Cependant, c’est l’industrie du bois qui fait la gloire de la rivière. C’est ici que les premiers arbres ont été coupés pour l’industrie navale canadienne, et c’est sur la Madawaska que fut organisée la première drave, ou flottage du bois. Cette technique assurait le transport des billots de bois jusqu’à destination, et plusieurs draveurs surveillaient le cheminement du bois. Avec les années, les activités principales pratiquées dans la région sont l’agriculture et le travail en forêt, l’industrie forestière du Madawaska prend de l’ampleur, de nombreuses scieries font leur apparition, puis plusieurs moulins, et même une usine, sont construits.

Cette rivière, parsemée de rapides d’une difficulté moyenne, peut être parcourue en canot. Plusieurs sites de camping sont aménagés sur ses berges.

Les oiseaux les plus faciles à observer en hiver le long de la rivière sont le canard noir et le canard malard (colvert).

Notons finalement que le conseil municipal d’Edmundston étudie la possibilité de construire une nouvelle installation électrique de 3,5 MW adjacente au barrage Madawaska, qui existe depuis 1918. Le barrage Madawaska appartenait à l’entreprise Fraser Papers avant d’être acquis par la ville d’Edmundston en octobre 2005.

Voir aussi :