Le premier grand projet ferroviaire au Canada avant la Confédération fut la tentative de construction du Grand Trunk Railway du Canada, qui devait relier Montréal, les Grands Lacs et l’Ouest du continent. La collecte de fonds commença dans les années 1850, mais les capitaux et les techniciens nécessaires à sa construction manquèrent à l’appel.

En outre, les chemins de fer déjà existants éprouvent des difficultés financières, ce qui entraîne des dépenses publiques sous forme de subventions en espèces, d’intérêts garantis par l’état, de concessions de terrains, de remboursements de taxes et de droits d’emprise.

Il est vrai pourtant que les chemins de fer contribuent au développement économique du pays. Les avantages directs et indirects pour l’industrie et le marché de l’emploi au Canada sont énormes. Les locomotives repoussent les limites de l’exploitation agricole et forestière, et leur effet sur les villes et villages naissants est crucial.

En 1869, J. W. Elliott met au point un système de chasse-neige rotatif. Cette invention assure le fonctionnement ininterrompu des chemins de fer pendant l’hiver en toute sécurité. 
 
De nouvelles compagnies de chemin de fer naissent et s’étendent sur tout le territoire canadien. On peut citer: le Great Western; le Simcoe and Huron Railway (cette entreprise dispose de deux lignes et ce, depuis 1855); le Toronto, Grey and Bruce Railway; le Toronto and Nipissing Railway. Même sur l’île de Terre-Neuve, où il y a peu d’habitants, des chemins de fer sont bâtis par le Newfoundland Railway.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, les chemins de fer sont indissociables de l’industrialisation dans la plupart des provinces du Canada. Ils rapprochent les marchés et ils contribuent à l’ouverture de nouveaux marchés, ils créent des emplois et une demande accrue pour le mazout, les locomotives, le fer et l’acier. Les points de ravitaillement, les gares ferroviaires et les dépôts poussent comme des champignons après une pluie abondante. Notons en passant que la première locomotive construite au Canada fut celle de Simcoe and Huron, en opération dès 1853.

De petites villes deviennent célèbres dès qu’on annonce leur sélection comme centre de services et d’entretien ferroviaire. Leur population est employée désormais dans l’industrie du rail. L’architecture des villes canadiennes en dépend également, puisque les voies, les cours de triage, les gares, les dépôts en font un élément majeur du paysage urbain. Autour de la place de la gare, des hôtels sont érigés, des quartiers résidentiels se forment et les industries se concentrent.

Il ne faut pas oublier les ponts et les tunnels, ainsi que de nombreuses inventions, telles que le premier système de freinage efficace au monde, conçu par le canadien W.A. Robinson en 1868; le chasse-neige rotatif à turbine (mentionné ci-dessus) inventé par J.W. Elliott et perfectionné par O. Jull; le système de fuseaux horaires inventé par Sir Sandford Fleming, ingénieur ferroviaire canadien. Ce système permet de remédier au problème posé par les différences d’heures d’une localité à l’autre.

Le temps est venu au Canada pour un projet plus ambitieux et audacieux: la création d’une voie transcontinentale qui reliera l’Atlantique au Pacifique.