Le Théâtre Orphéum (Orpheum Theatre) est l’un des joyaux du centre-ville de Vancouver, en Colombie-Britannique. Il se trouve sur Granville Street, où le soir se rassemblent d’innombrables noctambules attirés par les néons et autres lumières de ses salles de spectacle, de ses bars et de ses boîtes de nuit.

L’Orpheum Theatre fut conçu entre 1926 et 1927 par l’architecte Marcus Priteca, qui dessina les plans de plus d’une soixantaine de théâtres sur la Côte Ouest, de San Diego jusqu’en Alaska. À l’origine, le Théâtre Orphéum était destiné à des spectacles de variétés et de music-hall, et il a été honoré par la visite d’illustres artistes comme Charlie Chaplin et les Marx Brothers.

Dans les années 1930, le 7e Art étant alors en pleine expansion, le théâtre est converti en salle de cinéma. Cependant, jusqu’aux années 1970, il est toujours utilisé pour des spectacles et des concerts de prestige.Louis Armstrong, Frank Sinatra et Arthur Rubinstein, parmi d’autres célébrités de l’époque, se donnent rendez-vous dans la grande salle du théâtre lors de leur passage en Colombie-Britannique, ce qui contribue à renforcer la popularité de l’établissement auprès de la population de la province. N’oublions pas l’Orchestre Symphonique de Vancouver, qui fait résonner ses instruments dans l’auditorium de l’Orpheum Theatre depuis 1930.

Orpheum Theatre, entrée
Façade de style Beaux-Arts

Mais dans les années 1970, une lourde menace pèse sur les dorures et les ornementations baroques du Théâtre, que l’on envisage de remplacer par un cinéma multiplex. Les habitants de Vancouver se portent alors à sa défense et les autorités municipales, aidées par les gouvernements provincial et fédéral, rachètent finalement l’Orphéum en 1973.

Après une vaste campagne de restauration menée par le cabinet d’architectes Thompson, Berwick, Pratt & Partners, le bâtiment rouvre ses portes en 1977. Lors de ces travaux, on a procédé à quelques aménagements afin d’améliorer l’accoustique de l’auditorium. Depuis, l’Orpheum Theatre est principalement connu pour les concerts de grande qualité où s’illustre l’Orchestre Symphonique de Vancouver, mais aussi pour ses spectacles présentés par des artistes de renommée internationale, renouant ainsi avec les origines de cette vénérable institution vancouveroise.

Orpheum theatre, Vestibules et galeries
Galeries intérieures

La facade singulièrement étroite de style Beaux-Arts donnant sur Granville Street, ornée cependant d’un beau néon et d’une imposante marquise, laisse difficilement imaginer la splendeur et les vastes dimensions des salles qui se trouvent au-delà. De longs couloirs, un escalier majestueux et une succession de vestibules mènent à l’immense salle de l’auditorium de 2788 places.

L’intérieur du bâtiment présente un curieux mélange d’influences romanes, gothiques et baroques, le tout saupoudré d’un bonne dose de style Renaissance espagnole, que Marcus Priteca a su marier afin de créer un ensemble d’une grande homogénéité. Outre son grand lustre de cristal, le plafond de l’auditorium est orné d’une peinture d’inspiration mythologique (Orphée et la musique) réalisée à l’occasion des travaux de restauration des années 1970. C’est l’oeuvre de Tony Heisbergen, alors âgé de 81 ans, qui fut le décorateur du Théâtre Orphéum lors de sa construction en 1927.

Orpheum Theatre, peinture mythologique
Peinture de Tony Heisbergen

Signalons la présence d’un orgue Wurlitzer allimenté par une pompe hydraulique, utilisé à l’origine pendant la projection des films muets, et que l’on peut toujours entendre en accompagnement de l’orchestre ou lors de récitals.

En 1983 on a ouvert un nouveau foyer, le Westcoast Hall, dont l’entrée se trouve sur Smithe Street.

L’Orpheum Theatre est l’un des derniers représentants au Canada de ce type d’établissements fastueux, qui connurent un grand succès dans les années 1920-1930, et qui restent les symboles d’une époque. Il est bien sûr classé Monument Historique, et à ce titre il devrait donc être protégé contre les fantasmes des promoteurs, qui sont généralement plus sensibles à la douce mélodie d’une symphonie pour marteaux-piqueurs et bulldozers en sol mineur, qu’aux sonorités d’un orgue presque centenaire.

Pour les amateurs de science-fiction, remarquons que plusieurs scènes de la célèbre série Battlestar Galactica ont été tournées à l’intérieur de l’Orpheum Theatre.

Enfin, il semblerait que, comme chez son voisin le Vogue Theatre, les couloirs et les salles de l’Orpheum Theatre soient hantées par plusieurs fantômes, dont celui d’un acrobate ayant fait une chute mortelle pendant un spectacle de music-hall.

Photographies : Copyright © PlanèteCastor

Adresse du Théâtre Orphéum:

884 Granville Street, Vancouver (BC)

Lire aussi: