L’entrée principale du complexe Elgin et Winter Garden Theatre Centre mène d’abord au Elgin Theatre, originellement construit en 1913 par Marcus Loew comme nouveau maillon de sa chaîne de théâtres. Le théâtre s’appellait d’ailleurs Loew’s Yonge Street Theatre.

L’édifice a été construit en 1913  par le célèbre architecte New Yorkais Thomas Lamb avec Stanley Makepeace. L’intérieur a été remodelé par H.N Stillman en 1934.

Avec le déclin de la popularité du vaudeville et le développement du cinéma, le théâtre est contraint de devenir un cinéma en 1930. Les premières canadiennes de Autant en emporte le vent et Le Magicien d’Oz y ont lieu.

Loges du Théâtre Elgin
Les loges

En 1960, pour répondre aux nouvelles exigences du Cinémascope, on enlève les loges d’origine, la fosse d’orchestre et l’arche qui orne l’avant-scène. En 1969, le théâtre est vendu au créateur du cinéma multiplexe Nat Taylor. Avec la perte des grandes audiences dans les années 1970, de nombreux théâtres doivent fermer ou être divisés en salles plus petites. La capacité du théâtre est de 1 561 places.

Le Yonge Street Theatre, renommé Elgin Theatre en 1978, évite cet écueil en devenant au cours de la décade suivante une populaire salle de cinéma diffusant des films de seconde zone. Cependant, en 1981, il décline lui aussi. Submergé par les dettes, il ferme ses portes. L’Ontario Heritage Foundation rachète le complexe Elgin et Winter Garden et en 1982, les lieux sont déclarés Site Historique National.

Plafond et Balcon
Le plafond et les bouffons sculptés du balcon

En 1984, le hall reliant Yonge Street aux théâtres est restauré grâce au succès de la production Cats, qui a duré de 1985 à 1987. Il s’ensuit une période de 2 ans et demi de rénovations, sous la houlette de Mandel Sprachman. Le 15 décembre 1989, le théâtre réouvre ses portes.

On a donc reconstruit les trois loges de chaque côté de la scène qui avait jadis été enlevées. Elles sont richement décorées de têtes de bouffons en plâtre doré. On a dû recréé tous les éléments qui avaient été détruits ou retirés au fil des ans mais toujours avec un grand souci de fidélité par rapport au théâtre d’origine.

Les murs sont recouverts de tissu rouge et or et un haut plafond révèle des moulures de plâtres avec des détails dorés.

Escalier
Le grand escalier

Les ascenseurs, avec leur machinerie ancienne, ainsi que des téléphones d’époque, contribuent au charme suranné de ce théâtre. Bell Canada a en effet accepté d’y installer des téléphones à l’ancienne et pour que le cachet historique soit respecté, ces téléphones n’ont pas de dispositif de paiement.

Des décors de 1913 peints à la main sont suspendus entre les étages, comme par exemple le célèbre décor scarabée.

On rapporte que le théâtre est également visité par quelques esprits. Le site ghost-hauntings.suite101.com y signale en effet la présence d’une intense activité fantômatique:

Signalisation au Elgin
La signalisation au Elgin aide les fantômes à s’orienter

L’esprit d’un mort surnommé “Stan” aurait été aperçu. Il s’agirait d’un ouvrier qui aurait travaillé lors des projets de restauration dans la fin des années 1980 et serait mort en tombant du niveau mezzanine.

Par ailleurs, les ascenseurs aussi seraient hantés. En effet, ces ascenseurs anciens nécessitent la présence d’un opérateur. Or, des employés ont pourtant vu les ascenseurs se déplacer à différents étages alors que personne n’était présent à l’intérieur, ni opérateur, ni passager.

Enfin, au niveau du parterre, on aurait vu le fantôme d’un petit garçon qui serait jadis tombé d’une des loges. On l’aurait vu courir dans l’escalier principal, allant de la mezzanine au balcon.

Photographies : copyright © Planètecastor

Adresse :
189 Yonge Street

Site internet : http://www.heritagefdn.on.ca/userfiles/HTML/nts_1_9650_1.html

Les visites guidées ont lieu les jeudis à 17h et les samedis à 11h.

Lire aussi: