La capitale de l’Ontario est Toronto.

Son histoire

L’origine exacte du mot est incertaine. On a longtemps cru qu’il provenait d’un terme huron signifiant “lieu de rencontres”. Des études plus contemporaines vont vers une origine mohawk. Le terme mohawk tkaronto désigne les enceintes de pieux reliées à la pêche situées à The Narrow. Le nom se traduit par “où se trouvent des arbres sortant de l’eau”. La ville fut constituée en 1834 sous le nom de Toronto, North York, Scarborough, York, Etobicoke et l’arrondissement de East York.

Toronto abrite 4 millions d’habitants, c’est la capitale de la province la plus riche du pays. Toronto est le centre financier et commercial du Canada. C’est la 4e ville d’Amérique du nord depuis la dernière absorption de villes environnantes en 1997.

Le premier européen à découvrir la ville fut sans doute le français Étienne Brûlé arrivé en 1615 par un ancien sentier indigène du lac Huron. L’établissement amérindien originel devient en 1720 un poste de traite de fourrures français. En 1794, le choix d’une capitale pour le Haut-Canada se porta sur Toronto rebaptisée York en l’honneur du second fils de George III (la ville retrouvera son nom d’origine en 1834). À cette époque, la ville portait le surnom péjoratif de “ Muddy York ” (York la boueuse).

Pendant la guerre de 1812, Américains et Anglais se disputent la ville. Les années suivantes, un groupe soudé de marchands britanniques domina l’administration et la ville, on les appellait : “ Family Compact ”. L’achèvement du canal Érié en 1825 marqua la fin de la dépendance de Toronto vis-à-vis du port de Montréal et la possibilité de passer par New York créa des liens avec les États-Unis. En 1837, la ville connut les troubles de l’insurrection Mackenzie.

Finalement, la situation se calma et le nouveau surnom de la ville fut alors Toronto-the-Good. Dans les années 1950, de nouveaux immigrants arrivèrent, la ville se caractérisant désormais par une population d’une grande diversité. En effet, après la seconde guerre mondiale, un afflux d’immigrants italiens d’abord, puis chinois ont font croître la ville rapidement.

Ses attraits

CN Tower : selon le Guinness des records, la tour CN a la plus haute galerie d’observation ouverte au public -le Sky Pod culmine à 447 m, le bar le plus élevé au monde - l’Horizons Café se trouve à 346 m, et le plus haut escalier en colimaçon - 2 579 marches, entre autres. C’était ” la plus haute structure autoportante du monde ” jusqu’au 13 septembre 2007, car le Burj Dubaï dépasse désormais la Tour CN.

Les quartiers ont une identité, comme Chinatown (entre l’université de Toronto et Spadina Avenue), Kensington Market qui a reçu de nombreuses vagues d’immigrants, juifs, portugais et aujourd’hui antillais ou encore Yorkville, anciennement peuplé par les hippies, c’est aujourd’hui un quartier branché.

Toronto est une ville de records : vous pourrez arpenter Yonge Street, la plus longue rue du monde, aller au Rogers Centre (anciennement SkyDome), le plus grand stade du monde et aller au Metro Toronto Zoo, qui accueille plus de 4000 animaux sur plus de 260 ha.

Parmi les édifices à l’architecture originale, allez voir la forme insolite de l’Hôtel de ville construit par le finlandais Viljo Revell, il ressemble à un ovni. Citons aussi Casa Loma, construite pour Sir Henry Pellatt, par E.J. Lennox. Cette demeure démesurée comprend 98 pièces. Il y a aussi Spadina House, la maison de James Austin, ancien épicier devenu banquier.

Toronto possède de nombreux musées :

  • Royal Ontario Museum : célèbre collection chinoise, dinosaures, grotte des chauves-souris, collections d’art des Premières Nations
  • Art Gallery of Ontario : de Brueghel le Jeune, le Tintoret, Rembrandt, aux impressionistes Monet, Gauguin, Renoir, en passant par l’art canadien du groupe des Sept, ainsi que les plus modernes Picasso et Modigliani.
  • Bata Shoe Museum : un musée sur l’histoire de la chaussure.
  • Toronto-Dominion Gallery of Inuit Art
  • Hockey Hall of Fame : collection d’objets liés au hockey dont la coupe Stanley originale léguée par Lord Stanley en 1893.
  • Ontario Science Centre
  • George R. Gardiner Museum of Ceramic Art : collections allant des poteries précolombiennes à la porcelaine de Sèvres.

De nombreux festivals ont lieu à Toronto, dont le TIFF, le festival international du film de Toronto.
village des pionniers de Black Creek, au nord de la ville de Toronto, permet de mieux comprendre la vie quotidienne des premiers habitants.

Aux environs : une excursion aux Chutes du Niagara vous apportera de la fraîcheur en été.

Site internet de Toronto : www.toronto.ca 

Lire aussi :