Portugal Cove-St Philip’s est une ville d’environ 7 mille résidents, située sur le littoral nord-est de l’île de Terre-Neuve, sur la péninsule d’Avalon, dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador. Elle se trouve à une quinzaine de kilomètres de St.John’s. Portugal Cove-St Philip’s a été créée en 1992, après la fusion entre deux communautés dont nous laissons deviner les noms au lecteur avisé. En outre, le petit village de Hogan’s Pond s’est joint à la nouvelle ville.

L’histoire de la colonisation de l’île de Terre-Neuve est riche et intéressante. Portugal Cove apparaît sur les cartes géographiques en 1630. Il est plus que probable que son nom vient du fait que des pêcheurs portugais y entretenaient un village saisonnier depuis le début du XVIIe siècle.

Vers la moitié du XVIIe siècle, les Britanniques venus du Devon et de Jersey fondent le premier hameau permanent à Portugal Cove. Ainsi, la communauté est l’une des plus anciennes de la province. En 1697, le français Pierre Le Moyne d’Iberville prend possession de la localité au risque de sa vie. D’Iberville constate dans son rapport que le hameau est peuplé par 3 habitants…

Mais la région attire les colons au cours des XVIIIe et XIXe siècles. La source principale de revenus des résidents est alors la pêche. Toutefois, en 1890, la découverte de charbon sur l’île de Bell, située dans la baie de la Conception, en face de la localité, entraine un changement rapide dans la vie des habitants.

Parmi les attraits touristiques de Portugal Cove–St. Philip’s, on trouve des exemples fort intéressants d’architecture religieuse. Le ferry Portugal Cove–Île Bell dessert la région.

Fait plutôt curieux: même si la population de la ville est presque 100% anglophone, c’est l’Église Catholique romaine qui est prédominante dans la région. L’église du Holy Rosary (Rosaire Saint) est le lieu de culte principal.

Notons aussi que la devise de la ville de Portugal Cove–St.Philip’s est «Where the Sun Meets the Sea» – «Là où le Soleil rencontre la mer». En réalité, cette devise est ironique, car le soleil en se couchant ne rencontre jamais la mer depuis ces lieux. En effet, l’île de Bell se dresse juste en face et ne permet pas d’assister à ce spectacle.