La Ronge est une ville de 3500 résidents permanents, localisée dans le nord de la Saskatchewan, à 250 kilomètres de la ville de Prince Albert. Environ 2 mille Autochtones habitent la réserve amérindienne du Lac La Ronge, adjacente à la ville de La Ronge et mille résidents habitent le village d’Air Ronge, une autre localité qui physiquement fait partie de l’agglomération de la Ronge.Ainsi La Ronge est-elle la plus grande localité du nord de la Saskatchewan. La ville est située sur les bords du Lac La Ronge (en anglais, Lac La Ronge lake, notez que la définition Lac fait partie du nom du plan d’eau en anglais).

Le parc provincial du Lac La Ronge (Lac La Ronge Provincial Park) s’étend près de la ville.

Le nom de La Ronge honore le père catholique Johannes von Rönge (1813-1863), un homme politique et religieux allemand, connu aujourd’hui surtout par les fortes critiques que lui consacrèrent Carl Marx et Friedrich Engels dans leurs ouvrages. Cependant, Rönge a été ex-communiqué par l’église de Rome en raison de sa position contre la corruption de l’Église et contre le Pape. Après la contre-révolution en Europe dans les années 1850, sa famille et plusieurs de ses partisans ont immigré au Canada, où ils trouvèrent refuge en Saskatchewan.

Notons toutefois qu’il existe une autre version (propagée peut-être par des Marxistes mécontents du fait qu’aucune ville canadienne ne porte le nom de leur héros?), selon laquelle le nom du lac et par conséquent de la ville vient du mot “ ronger ” et est dû à la présence de nombreux castors autour du lac.

En tout cas, le premier poste de traite est établi ici en 1770 par l’exploreur Étienne Waden, mais ce lieu est peu visité par les Amérindiens Cris, alors, le poste est abandonné après 1804 pour renaître en tant que village agricole vers la seconde moitié du XIXe siècle.

C’est après l’ouverture de l’Autoroute 2, en 1947 que La Ronge devient un point d’attraction des pêcheurs qui commencent à voyager en grand nombre pour y passer une fin de semaine. La région de La Ronge est très connue par la beauté de son lac parsemé d’îles vertes, pour ses ruisseaux et rivières avec des cascades et rapides, pour ses sentiers de ski et sites de pêche, ainsi que pour ses opportunités de canotage.

Dès 1950, on y ouvre des mines de charbon et en 1976, le village obtient son statut de la ville. Aujourd’hui, La Ronge est le siège de plusieurs organismes fédéraux qui assurent les liaisons entre le gouvernement canadien et les Autochtones qui y vivent depuis des siècles.

C’est à La Ronge qu’est situé l’édifice le plus ancien de la Saskatchewan, soit l’église anglicane Holy Trinity Stanley, érigée entre 1854 et 1860. Cette église est située sur une île du lac La Ronge à un demi-kilomètre des côtes. Elle est toujours utilisée par les fidèles lors d’occasions solennelles.

À l’embouchure de la rivière Churchill, on peut observer des pictogrammes (peintures sur la roche) laissées par des peuples anciens. La même rivière Churchill offre également la vue magique des majestueuses cascades Nistowiak.

Notons finalement que le cimetière de La Ronge, commun pour les Amérindiens et les Blancs, présente l’inscription suivante au-dessus de sa porte d’entrée : If we did not as brothers live, let us here as brothers lie (si nous n’avons pas vécu comme des frères, au moins nous pourrons reposer ici comme des frères). Cette phrase est devenue célèbre et on l’a cité à maintes reprises pour montrer que les Amérindiens et les Européens devaient trouver un moyen de cohabiter en paix avant de mourir…

Site Web de la ville de La Ronge : www.townoflaronge.ca