La capitale du Québec est la ville de Québec.

Son histoire

Son nom est d’origine algonquienne, kebek signifie désigne “détroit ou passage qui se rétrécit ”. Le lieu désigne sans doute le resserrement du fleuve à la hauteur du cap Diamant. Le terme est commun à l’algonquin, au cri et au micmac et a la même signification.

La ville a fêté son 400e anniversaire cette année. Le site a été découvert en 1535 par Jacques Cartier et un poste de traite y a été ouvert en 1608 (date de fondation de la ville) par Samuel de Champlain. En 1759, lors de la Bataille des plaines d’Abraham, les anglais s’en emparèrent. La ville se compose de deux parties la basse-ville et la haute-ville. Un funiculaire relie la Terrasse Dufferin à la basse-ville.

Ses attraits

Ses monuments les plus célèbres sont : le Château Frontenac, le musée du Fort, la Basilique Notre-Dame-de-Québec, la citadelle, le Monastère des Ursulines, la cathédrale anglicane Holy Trinity, le musée de la Civilisation, le Parlement du Québec de style second Empire et le Séminaire de Québec.

Il est agréable de flâner sur la terrasse Dufferin, au Parc des Champs-de-bataille, ou encore d’errer de la rue Petit-Champlain à la rue Sous-le-Cap. Cette dernière possède des passerelles permettant de passer d’une maison à l’autre et a la particularité de ne mesurer que trois mètres de large. La Place Royale avec ses édifices du XVIIIe et XIXe siècle est un lieu historique.

À proximité : allez au village de Wendake, prenez le traversier reliant Lévis à Québec au coucher du soleil, visitez l’île d’Orléans et son atmosphère bucolique. La Chute Montmorency (30 mètres plus haute que les Chutes du Niagara), la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré, la Côte de Charlevoix qui étire à proximité ses décors spectaculaires dus au passage d’une météorite (la côte a été déclarée par l’Unesco en 1988 Réserve mondiale de la biosphère) sont autant de destinations de choix.

Site internet de la ville: www.ville.quebec.qc.ca/

Pour de nombreux détails historiques, des photographies, la petite histoire insolite, visitez www.grandquebec.com/: en particulier les sections La Capitale et 400e.