Wallaceburg, surnommée la capitale du verre (Glass Town), est une communauté du sud de l’Ontario qui rassemble près de 12 mille résidents. Administrativement, Wallaceburg fait partie de l’agglomération de Chatham-Kent. Elle est située le long de la rivière Sydenham.

Le village de Wallaceburg est né au début des années 1800. En 1804, on y trouvait déjà une douzaine de familles de fermiers. Ses premiers résidents viennent d’Écosse, d’où le nom de la ville qui honore la mémoire de sir William Wallace, héros de l’indépendance écossaise au Moyen Âge.

Cependant, la localité s’appelait auparavant Baldoon, et c’est ce nom que l’histoire a retenu dans le cadre de l’une des histoires de fantômes les plus terrifiantes et les plus célèbres du Canada. Le Mystère de Baldoon a servi de base pour la création de plusieurs nouvelles et a inspiré de nombreux artistes peintres canadiens.

Autrefois, la localité était l’un des centres de la construction navale et de l’industrie forestière en Ontario. Aujourd’hui, elle est reconnue pour son industrie du verre. Son port fluvial est le plus profond au Canada.

C’est à Wallaceburg que les frères James et John Paris Lee conçoivent un fusil doté d’un magasin spécial, le Lee Enfield rifle, qui fut une révolution dans l’industrie militaire mondiale en 1878. Il s’agit du premier fusil au monde pouvant tirer jusqu’à 30 cartouches par minute. Le prototype de ce fusil est conservé au Musée de Wallaceburg. Les participants aux essais de ce merveilleux objet sont conservés au cimetière local.

Wallaceburg est le siège du WAMBO (Wallaceburg Antique Motor and Boat Outing), un festival de voitures et de bateaux anciens qui s’y tient depuis les années 1880.

Signalons que le Baldoon Golf Club attire un grand nombre de golfeurs venus de toute l’Amérique du Nord.

De plus, Wallaceburg est situé à quelques minutes de la Case de l’Oncle Tom, un des postes du chemin de fer clandestin immortalisé dans le roman de Harriet Beecher Stowe.

Site de la ville : www.wallaceburg.ca

Lire aussi :