La Baie Georgienne (Georgian Bay en anglais) est un vaste plan d’eau du lac Huron, situé dans la province de l’Ontario. La longueur maximale de la baie est de 320 kilomètres et sa largeur atteint 80 kilomètres. La baie Georgienne occupe une superficie de 15 mille kilomètres carrés et est presque égale à la superficie du lac Ontario.

On y trouve pas moins de 30 mille îles et îlots. Plusieurs villes et villages ontariens se trouvent en bordure de la baie, notamment Owen Sound, Parry Sound et Midland.

La péninsule de Bruce, située au sud de l’île de Manitoulin, est l’extension de terre qui embrasse la plus grande partie des côtes de la baie. Entre la péninsule de Bruce et l’île de Manitoulin, se trouve le Chenal Principal qui relie la Baie Georgienne au reste du lac Huron.

Autrefois, ces parages étaient habités par des Amérindiens Anishinabés au nord, et par des Huron-Petun ou Wyandot au sud. La baie était à l’époque une route de commerce de première importance entre les Algonquins et les Hurons.

Samuel de Champlain explore la baie Georgienne en 1615-1616, il en dresse les premières cartes et l’appelle La Mer douce. Puis en 1822, le lieutenant Henry W. Bayfield, de la Flotte Royale britannique, la rebaptise Baie Georgienne en l’honneur du roi George IV. Le capitaine William Fitzwilliam Owen cartographie la baie en 1815 et la nomme Lac Manitoulin, mais ce nom n’est pas retenu par les autorités.

En 1814, la Baie Georgienne fut la scène de violentes batailles navales entre les Britanniques et les Américains.

Aujourd’hui, les côtes de la Baie Georgienne sont parsemées de villas et de chalets d’été. Sur plusieurs des îles on trouve également des centres importants de villégiature. Tel est le cas des villes de Midland, Penetanguishene, Collingwood, Meaford, Wasaga Beach, Owen Sound, Wiarton, Tobermory et Parry Sound entre autres.

Voir aussi: