La capitale de l’Ontario est Toronto qui est également la plus grande ville du canada.

L’Ontario est entré dans la confédération canadienne en 1867. Il fait partie avec le Québec de la Région du Centre, situé entre le Manitoba à l’ouest et le Québec à l’est.

Le relief de l’Ontario est marqué au sud par la présence des Grands Lacs tandis que ses terres du nord appartiennent au Bouclier canadien, une formation rocheuse renfermant des minéraux et recouverte de forêts. Il s’ensuit que l’Ontario est le premier producteur de métaux du Canada : or, argent, nickel, zinc, platine, uranium, cuivre, fer et que son industrie des pâtes et papiers est abondamment fournie en arbres.

Les nombreuses rivières de la province et les Chutes du Niagara sont reconnues pour l’exploitation de leur puissance hydro-électrique. L’Ontario, avec le Québec, produisent ensemble plus des trois quarts de tous les biens fabriqués au pays. Les industries de la province sont d’abord : l’automobile, l’acier, le métal, le plastique, les produits chimiques et les aliments.

Le sud de l’Ontario possède de riches terres agricoles : pommes, pêches, raisins, etc. L’élevage des bovins, de la volaille et la culture des céréales s’y pratiquent également.

Ses villes principales sont : Ottawa, Cornwall, Grand-Sudbury, Hamilton, Hawkesbury, Kingston, Kitchener, London, Mississauga, Saint Catharines, Sarnia, Sault-Sainte-Marie, Thunder Bay, Windsor.

L’Ontario compte 12 millions d’habitants (Ontariens). C’est la province la plus peuplée du Canada, avec le tiers de la population canadienne. La population se concentre principalement dans le Croissant d’or, the Golden Horseshoe, la région la plus industrialisée du pays. Avant l’arrivée des Européens, la région était habitée par les peuples algonquiens (les Saulteux, les Cris et les Algonquins) et iroquoïens (les Iroquois et les Hurons). La population est majoritairement anglophone, mais c’est en Ontario qu’on trouve le plus grand nombre de francophones à l’extérieur du Québec.

L’Ontario abrite la plus grande communauté francophone canadienne hors du Québec en nombre absolu mais pas en pourcentage (les francophones ne représentent que 3 à 4 % de la population ontarienne, à comparer aux 33 % de francophones du Nouveau-Brunswick, province officiellement bilingue).

En ce qui concerne l’enseignement supérieur, il y a cinq universités bilingues où le français est une langue officielle : l’Université d’Ottawa, l’Université Saint-Paul, toutes deux situées à Ottawa, le Collège universitaire Glendon (de l’Université York) à Toronto, l’Université Laurentienne à Sudbury et le Collège militaire royal du Canada à Kingston. De plus, l’Université de Hearst, affiliée à l’Université Laurentienne, offre des cours en français dans des programmes divers aux campus de Hearst, Kapuskasing et Timmins.

Les Premières nations de la province parlent l’algonquin, le cayuga, le cri, l’ojibwé du nord, l’oneida et l’onondaga.

L’origine du mot ontario vient de la langue huronne dans laquelle il signifie “belle eau scintillante”.

Devise : Ut incepit fidelis sic permanet (en latin : Fidèle elle commença, fidèle elle restera).

Superficie par rapport au reste du Canada : 10,8%