La ville de Sydney est située en Nouvelle-Écosse (ne pas confondre avec Sidney avec un i, une Sidney est située en Colombie-Britannique, et une autre au Manitoba).

Sydney, appelée la Ville de l’Acier par ses habitants (on y compte plus de 25 mille résidents), fut fondée en 1785 par le colonel Joseph Frederick Wallet DesBarres, gouverneur de l’île du Cap-Breton, qui lui a donné le nom de Sir Thomas Townshend, vicomte de Sydney, qui était ministre de l’Intérieur de la Grande-Bretagne à l’époque.

Les premiers résidents de Sydney étaient des soldats anglais démobilisés après la guerre contre les États-Unis auxquels se sont joint un certain nombre de Loyalistes britanniques, venus de l’État du Maine. Entre 1784 et 1820, Sydney fut la capitale de la colonie de l’île du Cap-Breton, mais cette colonie a fusionné avec la Nouvelle-Écosse et Sydney a ainsi perdu son titre de capitale.

Toutefois, la localité continue d’être un pôle d’attraction pour les immigrants. Vers le début du XXe siècle, on y construit une des plus grandes et des plus modernes aciéries au monde à l’époque. Les nombreuses mines de charbon de la région la fournissent en combustible.

La ville a joué un rôle très important durant la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs convois destinés à l’Europe sont partis de la base de la Marine royale canadienne de Sydney. En outre, les acieries et les réserves de charbon de Sydney présentaient un intérêt évident au cours de cette période agitée.

L’industrie de l’acier et celle du charbon disparaissent définitivement vers le début du XXIe siècle. Désormais, la communauté semble privilégier les secteurs du tourisme et des technologies de l’information. Le ministère de l’immigration du Canada y a installé une partie de ses bureaux en 2008.

Le port de Sydney accueille aujourd’hui des dizaines vedettes de croisière dont la majorité viennent en septembre, quand les forêts environnantes se couvrent des couleurs les plus pittoresques.

http://sydney.capebretonisland.com

lire aussi :