Le Jardin botanique du Nouveau-Brunswick s’étend sur près de sept hectares dans la ville d’Edmundston.

Il est né en 1993, et est rapidement devenu le jardin le plus riche en plantes d’espèces variées de toute la province.

Ses rhododendrons, ses roses, ses plantes annuelles et vivaces offrent une symphonie de couleurs et l’ivresse de mille parfums. Les visiteurs peuvent se rendre à l’arboretum du jardin, se promener le long du ruisseau fleuri ou s’arrêter devant les belles mosaïcultures.

On note la présence de jardins thématiques, dont le Jardin alpin, avec sa chute d’eau; la Roseraie, avec une magnifique collections de rosiers rustiques; l’impressionnant Jardin des vivaces; le Jardin des Annuelles, qui savent se faire très belles du début à la fin de l’été; le Sous-bois, avec ses arbres qui forment une canopée verte; le Ruisseau fleuri, un jardin traversé par la rivière Madawaska; le Jardin des Rhododendrons ou encore le Potager, avec des légumes, des vignes, des arbres fruitiers, des plantes médicinales, comestibles et expérimentales.

La mosaïculture du jardin du Nouveau-Brunswick présente des tableaux colorés réalisés à partir de plantes. Ce terme fut utilisé pour la première fois dans les années 1860 par le jardinier J. Chrétien, qui appliqua ses idées au parc de la Tête-d’Or, dans la ville française de Lyon, même si l’origine des mosaïcultures remonte aux parterres en broderie des XVIe et XVIIe siècles.

Les formes créées représentent des figures géométriques très complexes. L’art de la mosaïculture est devenu un outil d’aménagement floral et d’expression horticole que l’on retrouve dans plusieurs villes du monde.

Site Internet : jardinbotaniquenb.com/fr/accueil.php

Voir aussi :