Les cèdres jaunes d’Alaska qui poussent en Colombie-Britannique sont les arbres les plus hauts du monde.

Ils poussent pendant des siècles. Ces arbres ont été découverts et décrits au XIXe siècle, mais c’est dans la seconde moitié du XXe siècle qu’on a développé un système de pointage qui permet de définir les arbres les plus impressionnants. Ce système tient compte de la hauteur, de la circonférence et du diamètre du tronc et de celui de la couronne, ainsi que du volume du bois.

Les arbres sont classés par ce système de pointage. Un arbre reçoit 1 point pour chaque pouce de circonférence à une hauteur prédéterminée, 1 point pour chaque pied en hauteur, 1 point par pieds de diamètre de la couronne, etc.

En 1993, deux ingénieurs forestiers de la Colombie-Britannique, Randall Dayton et Ally Gibson, découvrent un cèdre qui atteint 61 mètres de haut. Sa circonférence est de 13.08 mètres. Le tronc de cet arbre mesure 4.16 mètres de diamètre, tandis que le diamètre de sa couronne est de 16 mètres. Le volume du bois est de 175 mètres cubiques. L‘arbre obtient 728 points.

Le site RandAlly (d’après les noms des découvreurs) a été aménagé autour de l’arbre, avec des belvédères et des plateformes d’observation. Mais ce géant est mort de cause naturelle après une vie de plus de 2 mille ans! Ses restes sont conservés et ils  permettent de se faire une idée de ses dimensions impressionnantes.

Aujourd’hui, le champion vivant est le cèdre jaune qui porte le nom d’Admiral Broeren. Il se trouve dans la forêt de Memekay, en Colombie-Britannique, et il a obtenu 575 points. Son volume total est encore plus grand que celui de RandAlly (188 mètres cubiques), mais il est un peu plus petit.

Lire aussi :