Les guêpes sont des insectes répandus sur tous les continents (à l’exception de l’Antarctique, évidemment). Elles sont de la famille des Vespidés et de l’ordre des Hyménoptères (composé aussi par les abeilles, les bourdons et les fourmis). Au total, on compte environ mille espèces de Vespidés dans le monde.

Parmi ces différentes espèces de guêpes, chacune présente des dimensions et une coloration particulières. Mais en moyenne, les guêpes mesurent entre 10 et 25 mm de long, elles ont un corps élancé marqué par une taille fine et sont peu poilues, comparativement aux abeilles ou aux bourdons.

La tête de la guêpe est plus large que longue et ses mandibules sont de type broyeur-lécheur.

L’abdomen des guêpes est cerclé de jaune, parfois de blanc ou de marron, mais le corps est noir.

La plupart des guêpes forment des sociétés organisées dont les individus sont divisés en castes. Il y a une reine, des ouvrières et des mâles. La reine est toujours la plus grosse guêpe d’une colonie.

Au printemps, la reine fécondée quitte l’abri où elle a passé l’hiver. Elle s’alimente de nectar de fleurs, puis cherche un site pour commencer la construction du nid. L’emplacement, la forme, les matériaux de construction et la taille du nid varient selon les espèces.

La reine récolte des fibres de bois qui sont mastiquées et mouillées de salive et qui constituent la matière première du guêpier. Le nid est divisé en cellules.

Ensuite, la reine pond. Les œufs sont fécondés par la semence des mâles que la reine conserve dans sa spermathèque. Chaque œuf, blanchâtre et de forme allongée, est fixé au fond de la cellule par une substance adhésive.

L’éclosion a lieu au bout de quatre ou cinq jours. Puis la larve blanchâtre se développe durant environ deux semaines. Elle subit quatre mues au cours de ces semaines. Ensuite elle se métamorphose en prénymphe, puis en nymphe qui ressemble déjà à une guêpe adulte, mais qui est blanche et immobile. Cette nymphe se colore lentement. Puis, elle mue une dernière fois pour se transformer en adulte.

Les premières guêpes de la colonie sont des ouvrières, mais au fil des jours, le nid prend de l’expansion. À la fin de l’été, les ouvrières fabriquent des cellules plus grosses destinées à la production des mâles et des futures reines. La reine vieillit et perd peu à peu son rôle prédominant dans le guêpier.

L’accouplement des mâles et des futures reines a lieu à la fin de l’été. La vieille reine, les mâles et les ouvrières meurent à l’automne. Puis les futures reines hibernent jusqu’au printemps.

Les guêpes peuvent se retrouver dans les villes et à la campagne. Certaines espèces, dont la guêpe germanique (Vespula germanica), s’adaptent parfaitement au milieu urbain.

L’Amérique du Nord compte davantage d’espèces que les autres continents. Le Canada en possède des dizaines de familles et de sous-familles. La sous-famille des Vespines (à laquelle appartiennent les genres Vespula, Vespa et Dolichovespula) est originaire d’Asie tropicale, mais plusieurs espèces de ce groupe se sont dispersées un peu partout au Canada. On y trouve aussi les Polistes (sous-famille des Polistines).

Au Canada, la plus grosse espèce de guêpe est la Vespa crabro Linné. Cette guêpe, que l’on appelle aussi frelon, se trouve dans le sud de l’Ontario. Les ouvrières de cette espèce mesurent en moyenne 25 mm de long et la reine atteint 35 mm ou davantage.

L’aire de distribution de la majorité des espèces de guêpes ne dépasse pas la limite des arbres vers le nord canadien.

Les guêpes sont d’importants prédateurs d’araignées, de mouches, de chenilles et d’autres insectes.

Les mouffettes, les ratons laveurs, les amphibiens, les oiseaux et les araignées se nourrissent de guêpes à leur tour.

Il est plus prudent de ne pas s’approcher des guêpiers.

Pour éviter les piqûres de guêpes, il faut rester calme en leur présence. Il ne faut pas faire de mouvements brusques, ni gesticuler.

Si une guêpe se pose sur vous, il est préférable de la laisser partir d’elle-même ou de la repousser délicatement. Il ne faut pas la frapper car sa vengeance sera terrible. En effet, elle peut devenir agressive, mais surtout, il faut noter qu’une guêpe tuée dégage un signal d’alarme chimique qui incite les guêpes se trouvant à proximité à passer à l’attaque.

Soyez prudents en consommant des boissons sucrées et des jus de fruit dans des verres sans couvercle, examinez-les avant de prendre une gorgée. Surveillez aussi les boissons des enfants. Ceci vous évitera d’avaler une guêpe, ce qui serait une expérience relativement désagréable, autant pour elle que pour vous. Si vous consommez une boisson gazeuse en canette, il est recommandé d’utiliser une paille.

Gardez la viande et les aliments sucrés dans des contenants fermés.

Attachez les cheveux longs ou portez un chapeau, parce que les guêpes peuvent s’empêtrer par mégarde dans la chevelure et piquer en essayant de se dégager.

Certains parfums et autres produits odorants, tels que savons, crèmes solaires, fixatifs pour cheveux et autres lotions après rasage dégagent une odeur qui attire les guêpes. Évitez ces produits si vous ne voulez pas de visites inopportunes.

Évitez également les vêtements de couleurs vives qui suscitent la curiosité des guêpes. Les vêtements blancs sont les moins attirants.

En cas de piqûre, gardez votre calme. Rassurez la personne piquée. On remarquera une rougeur et un gonflement autour de la piqûre et la peau sera chaude et douloureuse. C’est normal, et toutes les traces disparaîtront dans quelques heures, même si la piqûre semble inquiétante. Appliquez des compresses froides et prenez au besoin un médicament pour calmer la douleur..

Toutefois, si les réactions locales sont très étendues ou accompagnées de fièvre ou d’infection locale, consultez un médecin.

En tout cas, la réaction devient inquiétante lorsqu’elle se manifeste ailleurs que près du site de la piqûre. Si on constate que le visage enfle, une rougeur généralisée, une modification de la voix, des difficultés pour avaler ou pour respirer, une crise d’asthme, de la faiblesse, des vomissements, une perte de conscience ou un état de choc, alors on peut raisonnablement considérer que la situation est alarmante. Si un ou plusieurs de ces symptômes sont présents, il serait judicieux de se présenter rapidement au service d’urgence le plus proche. Au besoin, appelez le 911.

Il est important de savoir que les personnes ayant subi une réaction allergique à la suite d’une piqûre de guêpe, d’abeille ou de bourdon, ont 60 % de risque d’en subir une semblable, ou pire, si elles sont piquées à nouveau par la même espèce.

Voir aussi :