Le bison, buffalo en anglais, est un bovidé ruminant.

Les bisons sont les plus grands mammifères du Canada. Le poids moyen du mâle varie entre 700 kg et une tonne. Sa taille peut atteindre 2 mètres au garrot. La femelle est plus petite, son poids varie entre 350 et 600 kilogrammes.

Ce sont des nomades qui, rassemblés en troupeau, parcourent de vastes espaces. Cependant, on peut voir parfois des bisons solitaires ou formant de petits groupes.

Historiquement, les bisons apparurent il y a environ 10 ou 15 mille ans. Ensuite, ils se sont répandus un peu partout en Europe et en Amérique du Nord. En Amérique, cet animal apparaît dans plusieurs légendes de la culture amérindienne, ce que s’explique par son importance comme source de nourriture, de peaux et de matériel de construction pour les tentes. L’économie et la survie des Amérindiens des grandes plaines de l’Amérique du Nord reposait d’ailleurs largement sur la chasse au bison.

Malheureusement, depuis l’arrivée des Européens, le bison a été pratiquement exterminé. On considère qu’au début de la colonisation européenne en Amérique, il y avait environ 70 millions de bisons vivant sur les plaines de l’Amérique du Nord. En 1855, on dénombre seulement huit cents rescapés… Il va sans dire que cette situation a eu également des conséquences dramatiques pour les populations améridiennes de ces régions.

Des mesures sont donc prises, en particulier par le gouverneur Laurier qui en 1907 relâcha sept cent neuf bisons dans le parc de Wainwright, en Alberta. À partir de la seconde moitié du XXe siècle, l’espèce a recommencé à se répandre. Aujourd’hui, le bison ne fait plus partie de la liste des animaux en voix d’extinction. On le classe cependant parmi les animaux considérés comme “quasi menacés”.

Il existe aujourd’hui deux sous-espèces de bisons: le bison d’Amérique du Nord (Bison-bison) et le bison d’Europe (Bison bonasus). Notons qu’il existe des troupeaux d’hybrides vivant en liberté dans le Caucase.

Il y a certaines différences entre le bison européen et le bison américain. Par exemple, le bison américain possède 15 côtes, tandis que le bison européen en a 14. En outre, le bison américain est beaucoup plus poilu en raison des froids intenses de la zone de son habitat.

Au Canada, le prédateur principal du bison, après l’homme, est le loup. Évidemment, les loups ne s’attaquent au bison que lorsqu’ils sont au sein d’une meute.

De nos jours, la population totale de bisons d’Amérique du Nord est estimée entre 400 000 à 500 000 bêtes, dont moins de 10 mille vivent en liberté, essentiellement sur le territoire de quelques réserves naturelles canadiennes.

L’Association canadienne du bison (Canadian bison Association ou CBA), un organisme sans but lucratif mis sur pied pour défendre les intérêts de l’industrie du bison, donne des conseils et des directives sur la salubrité alimentaire à la ferme, le marketing, la santé des animaux, la recherche, l’identification des animaux, les accords avec le gouvernement, les questions commerciales et le retraçage et la traçabilité. L’Association canadienne du bison compte environ 850 membres dans l’ensemble du Canada.

Il existe également six associations régionales représentant les producteurs de l’Alberta, de la Colombie-britannique, du Manitoba, de l’Ontario, du Québec et de la Saskatchewan.

Lire aussi :