L’araignée est un petit mais charmant animal carnivore appartenant à l’embranchement des Arthropodes, de la classe des Arachnides, de l’ordre des aranéides.

On a répertorié près de 40 mille espèces d’araignées à travers le monde, mais on estime qu’il existe en fait pas moins de 160 mille espèces. Si certaines ne mesurent qu’une fraction de millimètre, les plus grandes peuvent atteindre une taille de plus de 25 cm.

Les araignées vivent dans tous les habitats, sur la terre ferme et sur l’eau, et sont présentent sur tous les continents (sauf en Antarctique), et sur toutes les îles de la planète.

Au Canada, on a répertorié environ 1400 espèces d’araignées. Parmis les araignées canadiennes, on trouve deux espèces de tarentules, soit l’Antrodiaetus pacificus et la Sphodros niger, ainsi que deux espèces de veuves noires, la Lactrodectus mactans satrodectus variolus et la Lactrodectus hesperus.

Notons qu’au Canada, dans les champs couverts d’herbe, la densité d’araignées peut atteindre plus de deux millions d’individus par hectare.

Chaque araignée a huit pattes (du moins, si elle n’a pas perdu une ou plusieurs de ses pattes velues dans ces combats qui caractérisent la vie de la plupart des êtres vivants). Le corps se divise en deux parties, l’abdomen et le céphalothorax - tête et thorax fusionnés.

Les araignées possèdent des filières à soie à l’extrémité de l’abdomen. Ces filières sécrètent la soie utilisée pour tisser des toiles, souvent d’une grande beauté, utilisées comme pièges et fils de transport. Les araignées se servent également de leurs toiles pour envelopper les proies et tisser un cocon protecteur autour des œufs.

La majorité des espèces des araignées ont huit yeux. Au Canada, l’espèce la plus grosse, de la famille des Pisauridés, la Dolomedes tenebrosus, possède des pattes de 6 cm.

La majorité des araignées canadiennes ont un cycle de vie d’un ou deux ans. Certaines araignées (comme les araignées naines) pondent de huit à dix œufs. D’autres (par exemple la veuve noire) peut en pondre mille, ou même plus.

Les araignées observent une diète liquide. Elles sucent le sang de leur proie, puis l’imprègnent et l’injectent avec de la salive contenant des enzymes digestives. De cette façon, la pauvre mouche devient une soupe qui est rapidement aspirée.

Les araignées sont venimeuses, mais le venin de la plupart des espèces n’a pas d’effet sur l’homme. Certaines veuves noires venimeuses et dangereuses vivent dans le sud de l’Ontario, en Saskatchewan, dans l’Alberta et en Colombie-Britannique. Leur venin est assez toxique pour causer des maladies.

Mais les araignées sont d’importants prédateurs qui s’attaquent aux insectes. Elles nous aident donc pour lutter contre les insectes nuisibles comme les papillons.

Le danger représenté par les araignées est souvent exagéré. Par exemple, les tarentules ont la réputation non méritée d’êtres agressives. En fait, elles sont plutôt dociles et attaquent seulement si on les provoque. Mais bien sûr, pour provoquer une tarentule il faut avoir le cerveau quelque peu dérangé, d’où l’expression: “avoir une araignée au plafond.”

Plusieurs personnes ont une peur irrationnelle des araignées. Cette peur se nomme l’arachnophobie, une des phobies les plus communes de l’humanité.

Voir aussi :