Ouvrir les pages d’un roman, c’est bien souvent un excellent moyen de mieux connaître son pays – ou de partir comme par magie sur un tapis volant à la découverte d’autres contrées, à travers de fascinantes histoires.

Le Canada compte beaucoup d’écrivains prodigieux, mondialement renommés, mais les Canadiens ont aussi une belle appétence pour la littérature étrangère. Rien ne le montre mieux que la multitude de festivals littéraires qui se tiennent chaque année au Canada, dans des cadres enchanteurs. Voici la liste que nous vous proposons :

Le Vancouver International Writers & Readers Festival, à Vancouver , en Colombie-Britannique  – avec sa composante francophone appelée La joie de lire – est le meilleur des grands festivals. Il accueille de nombreux groupes d’écrivains et des invités venus du monde entier, offre des séances de lecture, des entrevues et des séances de poésie improvisée. Ce qui fait toute sa splendeur, c’est son cadre absolument unique : l’île Granville. Après les séances littéraires, les participants se retrouvent dans les rues animées de cette petite île où se côtoient des théâtres, des galeries d’art, l’Emily Carr University of Art + Design et l’un des marchés les plus hauts en couleurs du pays, qui connaît son apogée en octobre alors que se déroule le festival. L’île Granville est située dans False Creek, avec en arrière-plan une vue splendide sur les gratte-ciel de la ville et au loin la ligne de la chaîne côtière.

Writers at Woody Point est un petit festival riche en surprises, qui se tient chaque année à la fin août à Bonne Bay dans la partie ouest de Terre-Neuve – plus précisément au Parc national du Canada du Gros-Morne, au milieu de hautes montagnes profondément découpées par des fjords. L’identité de Terre-Neuve repose complètement sur la culture. Les écrivains conviés à ce festival reflètent toute la richesse culturelle de la province, dans ce qu’elle a de plus intime, convivial et souvent grivois. Bien qu’axé sur les auteurs de Terre-Neuve, le festival invite chaque année une célébrité littéraire mondiale. La musique fait partie intégrante de l’événement – avec place à la danse. Après tout, c’est de Terre-Neuve que sont originaires les très joyeuses « parties de cuisine ». Préparez-vous : c’est un festival qui vous donnera envie de bouger.

Le Saskatchewan Festival of Words, à Moose Jaw en Saskatchewan, est un festival modeste, mais charmant. Il a lieu à la mi-juillet, dans l’un des cadres les plus merveilleusement éclectiques du Canada. La Saskatchewan est le cœur discret de notre pays et ses panoramas magnifiques se déclinent à l’infini : ciel immense, vastes horizons, palette dorée de la prairie en plein été. Ce qui fait la particularité de Moose Jaw, ce sont ses souterrains – tout un labyrinthe de tunnels, de magasins et de bunkers où les premiers immigrants chinois travaillaient autrefois dans de terribles conditions. Les sources chaudes naturelles de Temple Gardens Mineral Spa Resort, où viennent se prélasser les auteurs tout comme des agriculteurs venus faire un tour en ville, sont une autre particularité de Moose Jaw.

Le Festival Frye, à Moncton au Nouveau-Brunswick, porte le nom du plus célèbre critique littéraire et philosophe anglophone du 20e siècle, Northrop Frye. Ce petit festival bilingue, qui a lieu en avril, se tient dans l’une des régions les plus historiques du Canada – un territoire que l’auteure acadienne Antonine Maillet, gagnante du prix Goncourt, a immortalisé dans des œuvres comme Pélagie-la-Charette et La Sagouine. Le bilinguisme du festival, qui se tient dans de vieilles salles de théâtre ainsi qu’à la bibliothèque et à la mairie, et l’aisance naturelle avec laquelle les gens de la ville vivent dans les deux langues, ajoutent beaucoup à son charme. Récemment, on a ouvert le déversoir de la levée construite sur la rivière Petitcodiac (aussi appelée rivière Chocolat, en raison de ses eaux colorées par le limon), première étape de la restauration de la rivière connue pour son « mascaret » – forte marée qui se présente sous la forme d’une haute vague courant vers l’amont de la rivière.

Le Lakefield Literary Festival est peut-être le plus canadien de tous les festivals, car il se consacre tout entier aux auteurs du pays. Il se tient chaque année en juillet, dans la petite ville de Lakefield nichée au beau milieu de la verdure, dans le sud de l’Ontario, près de Peterborough. Le festival est dédié à la mémoire de trois grandes écrivaines canadiennes Margaret Laurence, Susanna Moodie et Catherine Parr Traill. Toutes trois ont vécu et écrit dans cette ville, entourée de lacs magnifiques. Le festival fait place non seulement à la fiction littéraire, mais aussi à la littérature de jeunesse et aux romans policiers. Une soirée « jeunes écrivains » et une messe à l’église que fréquentait Margaret Laurence font partie des attractions. En juillet, cette petite ville ontarienne invitante est de toute beauté.

WordFest, à Calgary en Alberta, est un festival littéraire international. Ses administrateurs organisent des événements tout au long de l’année, mais octobre est un mois de festivités qui coïncident avec la rentrée littéraire au pays. Le festival a remarquablement contribué à la renaissance du centre-ville de la capitale culturelle de cette province. Depuis sa fondation, il s’est étendu à d’autres quartiers, notamment aux universités (Université de Calgary et Université Mount Royal), à l’Art Gallery of Calgary et au superbe Glenbow Museum. Le grand centre d’activités est le Vertigo Theatre, où la foule se presse chaque soir – exemple de la vigueur d’une scène culturelle à laquelle contribuent des troupes comme One Yellow Rabbit et Loose Moose Theatre Company.

Read By the Sea est un festival littéraire tout à fait différent qui se déroule à la fin juillet dans le petit village pittoresque de River John, en bordure du détroit de Northumberland, sur la rive nord de la Nouvelle-Écosse. C’est un festival très intime, qui n’accueille que quelques auteurs, mais auquel participe le village tout entier. L’ambiance est chaleureuse, amicale, avec toutes les caractéristiques d’une bonne lecture par un beau jour d’été. Le grand avantage, c’est que les rencontres avec les auteurs sont garanties. Et puis, vous aurez rarement l’occasion de voir d’aussi belles plages ou de vous régaler d’aussi délicieux pétoncles, langoustes et aiglefins.

Le Sunshine Coast Festival of the Written Arts est le plus merveilleux et le plus estival des festivals au Canada. Il a lieu en août, dans le cadre ravissant du Rockwood Centre, à Sechelt, en Colombie-Britannique. Les participants peuvent se promener dans les jardins luxuriants du centre et les séances de lecture se déroulent sur une scène somptueuse. Les repas du soir, inscrits au programme, proposent du saumon de la région et de fines spécialités. Nulle part ailleurs au monde vous ne verrez un festival au beau milieu de la forêt pluviale, où des panneaux vous feront « Interdiction absolue de grimper aux arbres ».

Le THIN AIR Winnipeg International Writers Festival, en septembre au Manitoba, a lieu dans l’une des villes les plus distinctives et les plus idiosyncrasiques du Canada. L’architecture de ses gratte-ciel construits au début du siècle est pure merveille. Ses petites galeries d’art et ses bars de musiciens regorgent de vie. Le quartier The Forks, qui a été réaménagé (et dont le nom évoque la confluence de la rivière Rouge et de la rivière Assiniboine, hauts lieux de la vie amérindienne et plus tard de la traite des fourrures), abrite de nombreux événements du festival. Le Musée du Manitoba, où se trouve une étonnante réplique du Nonsuch, vaisseau anglais du 17e siècle qui a été le premier à s’aventurer dans la baie James, et le Musée des beaux-arts de Winnipeg avec ses riches collections d’art autochtone, ajoutent aux plaisirs de ce festival – sans compter les excellents restaurants de la ville.

Les deux grandes métropoles du Canada ont chacune un festival renommé. En octobre, Toronto, en Ontario, accueille l’International Festival of Authors sur les rives du lac Ontario. De tous les festivals littéraires du Canada, c’est peut-être celui qui attire le plus de célébrités venues d’un peu partout dans le monde. À la fin avril, Montréal, au Québec, fait place au Festival littéraire international de Montréal Métropolis bleu. Ce festival n’est pas seulement bilingue, mais bien multilingue (en fait, il se targue d’être « le premier festival littéraire multilingue au monde »). Comme les autres grands festivals littéraires du Canada, il met aussi en vedette la littérature autochtone du pays. De toutes les villes canadiennes, Montréal est celle qui a le plus inspiré les auteurs – et les écrivains, tout comme les visiteurs qui flânent dans les rues, s’attardent dans les bars et les restaurants, rivalisent à la recherche de territoires à découvrir.

Par  Noah Richler, le 13 juillet 2010

Avec l’autorisation de la Commission canadienne du tourisme

Lire aussi :