Les katajjait, ou jeux de gorge, sont des chants alternés propres aux Inuits. Ils sont habituellement interprétés par deux femmes se tenant très proches l’une de l’autre. La bouche de la personne située en face servant de cage de résonnance.

Les sons sont modulés, aspirés ou soufflés. Les chanteuses peuvent utiliser une voix de tête, de poitrine ou de gorge.

Chaque motif vocal est construit sur 2 temps, un faible et un fort.

Les deux partenaires sont coordonnées de telle sorte qu’il en résulte une impression stéréophonique.

Selon la tradition, ces chants ont été appris aux Inuits par les Tunnituarruk. Ces derniers étaient des êtres monstrueux, sans tronc ni bras, mais qui avaient deux jambes à trois doigts, directement rattachés à une tête. Leurs joues portaient des seins, et leur menton des organes sexuels.

Ces êtres étranges s’exprimaient uniquement à travers ces chants.

Lire aussi :