Selon les termes de la loi sur les services en français, adoptée par l’Assemblée législative de l’Ontario en 1986, Toronto est une région bilingue. Les colons français avaient fondé le premier établissement permanent dans ces lieux vers 1720. Il fut appelé Fort Rouillé en l’honneur de Antoine-Louis Rouillé, ministre de la Marine et des Colonies françaises.

Aujourd’hui, le nombre de personnes qui parlent français au sein de leur famille à Toronto ne dépasse pas 4%. Plusieurs de ces familles sont des immigrants venus d’Afrique, de Haïti ou d’Europe.

La première paroisse francophone de Toronto, la paroisse du Sacré-Cœur, y a été fondée en 1887. En 1907, l’Alliance française de Toronto voit le jour. En 1993 se tient le Salon du livre francophone de Toronto, lancé par Christine Dumitriu Van Saanen. En 1998, Marcelle Lean fonde Cinéfranco, festival annuel de films francophones.

Les francophones de Toronto sont disséminés à travers la ville. Cependant, un grand nombre d’institutions francophones ont pignon sur rue dans un large quadrilatère qui s’étend au sud de la rue Bloor jusqu’au lac Ontario, entre les rues Parliament et Bay.

Ce quadrilatère abrite la paroisse du Sacré-Cœur, l’école du Sacré-Cœur, l’école Gabrielle-Roy, le Collège français, le Lycée français, le Centre francophone de Toronto, la Place Saint-Laurent, le Centre des Pionniers, le lieu de diffusion du Théâtre français de Toronto et le Réseau franco-ontarien de développement économique et d’employabilité (RDEE).

Parmi les francophones les plus connus originaires ou résidents de Toronto, on peut citer: l’athlète Albert Bélanger (Frenchy), boxeur professionnel et champion mondial dans la catégorie poids-plume en 1927; Berthe Castonguay, qui a inauguré la première classe bilingue à l’école du Sacré-Cœur de la rue Sackville; Charles Arsenault, promoteur de la culture francophone, fondateur de la librairie Champlain à Toronto; Micheline Saint-Cyr, promotrice de la culture française, fondatrice du centre culturel La Chasse-Galerie; Napoléon-Antoine Belcourt, député fédéral d’Ottawa et sénateur (1907-1932), président de l’Association canadienne-française d’éducation de l’Ontario.

Lire aussi :

Francophonie à Toronto : survol historique