C’est au coeur de l’été 1944 qu’un petit navire de la marine canadienne, le patrouilleur de 300 tonnes St.Roch, entreprend un voyage historique: il va traverser le Passage du Nord-Ouest en moins de trois mois.

Le 20 juillet 1944, le St.Roch, commandé par le sergent (titre équivalent à capitaine de vaisseau) Henry Larsen, part du port d’Halifax pour contourner le nord du continent américain en une seule saison, sans s’arrêter pour hiverner en cours de route. Un exploit encore jamais réalisé.

Pendant la traversée, le St.Roch rencontre un épais brouillard, des glaces, une tornade et plusieurs tempêtes, soit tous les phénomènes naturels qui ont empêché la traversée du passage Nord-Ouest dans le passé. Finalement, le 16 octobre 1944, après 86 jours de lutte contre la nature, le navire entre dans le port de Vancouver.

En 1942, le St.Roch avait déjà traversé le Passage du Nord-Ouest dans l’autre sens, de Vancouver vers Halifax, mais il avait dû s’arrêter plus de six mois pendant l’hiver dans les chenaux qui parsèment les côtes du nord de l’Amérique. Cette fois, les marins ont choisi de passer par le détroit de Lancaster, le détroit Barrow et le détroit du Prince de Galles, qui se trouvent plus au nord que les parcours empruntés lors des tentatives précédentes. C’est d’ailleurs la première fois qu’un navire suit cette route.

Le St. Roch, lancé en 1928, était long de 32 mètres. Construit en acier et recouvert de planches de pin Douglas, il avait un seul moteur de 300 chevaux. Il a été utilisé comme camp d’entraînement militaire par la marine canadienne avant la Seconde guerre mondiale, et comme patrouilleur pendant la guerre.