Fièvre du Cariboo (La ruée vers l’or de 1858)

En 1848, on découvre de l’or en Californie. Des dizaines de milliers de prospecteurs s’y dirigent pour tenter leur chance. Dix ans plus tard, en mars 1858, une nouvelle se répand: on a découvert de l’or au Canada, dans le canyon du fleuve Fraser, dans la zone du Cariboo (le Cariboo est une région située à l’intérieur et au sud de la Colombie-Britannique, s’étendant de Lillooet vers Quesnel).

À vrai dire, on avait déjà trouvé des gisements aurifères dans cette région lors des années précédentes, mais cette fois la découverte de pépites dans les bancs de sable qui longent le fleuve Fraser attire en quelques semaines plus de 30 mille personnes, qui prennent la route du Cariboo, surnommée à l’époque «la huitième merveille du monde».

Les gens suivent le Sentier de l’Or menant aux champs aurifères de Barkerville, qui devient alors la ville la plus importante de l’Ouest canadien. Du jour au lendemain, la prospection de l’or éclipsa le commerce des fourrures et toute autre activité économique de la future Colombie-Britannique.

L’intérêt de certains gouvernements pour cette région est tellement évident que la Grande-Bretagne décide de créer officiellement la colonie de Colombie-Britannique, de crainte que le voisin du sud ne puisse profiter du vide juridique concernant ces terres (elles n’avaient pas de statut officiel, même si la colonie de l’île de Vancouver existait depuis 1848).

James Douglas, représentant du gouvernement britannique et premier gouverneur de la colonie de Colombie-Britannique, met sur pied un régime de permis d’excavation. Ce système se révèle toutefois insuffisant. La région du Cariboo est si éloignée et ses dimensions tellement vastes que personne ne peut contrôler tout ce qui s’y passe.

Jusqu’en 1870, plus de 100 000 personnes ont tenté de faire fortune sur les rives du fleuve Fraser. La chance a souri à quelques-uns, mais le moyen le plus sûr de gagner de l’argent était encore de vendre de la nourriture, des cartes géographiques et des pelles, de louer des logements ou de transporter les chercheurs sur la route carrossable de 60 kilomètres entre Quesnel et Barkerville.

On raconte qu’un commerçant qui vendait aux mineurs des provisions et des outils réalisait un chiffre d’affaires de 1500$ par jour.

Quelques années plus tard, en 1896, le plus riche filon d’or du Canada sera découvert dans le Territoire du Yukon, au Klondike. Jusqu’à nos jours, cette ruée vers l’or demeure la plus mouvementée de l’histoire de l’or canadienne, mais c’est une autre histoire…

Lire aussi :