La Grande-Bretagne et le Japon ont conclu un traité d’alliance et d’amitié en 1902. Les deux pays ont promis de s’entraider en cas de conflit militaire (sous certaines conditions). Aussi, quand la Première guerre mondiale éclate en 1914, le Japon entre dans la guerre comme un allié de la Grande-Bretagne et il prend possession des domaines allemands en Orient.

Toutefois, après la Première guerre mondiale, la situation évolue. La Russie et l’Allemagne sont pour l’instant neutralisées, et les relations entre la Grande-Bretagne et les États-Unis se sont renforcées. En conséquence, l’alliance entre la Grande-Bretagne et le Japon devient moins pertinente. De son côté, le Japon se positionne de plus en plus comme une puissance qui veut jouer un premier rôle dans le Pacifique. Évidemment, le Canada est directement concerné par cette situation.

En 1921, une Conférence Impériale est organisée à Londres. Elle rassemble les leaders de tous les territoires, colonies, dominions et provinces de la Couronne, afin d’étudier la stratégie de l’Empire pour les années à venir. Arthur Meighen, premier ministre canadien, soutient des positions anti-japonaises. Il réussit à convaincre ses collègues que le renouvellement du traité avec le Japon, qui doit prendre fin en 1923, sera préjudiciable aux bonnes relations avec les États-Unis et la Chine. 

Ensuite, la tension entre les deux pays monte sans cesse. Le Canada, jouant son rôle de représentant de la Couronne dans le Pacifique, participe activement aux travaux de fortification de Hong-Kong, afin de soutenir la Chine qui est depuis le début les années 1930 en guerre contre le Japon. En outre, les Canadiens effectuent des opérations de surveillance et de reconnaissance militaire dans l’ensemble des pays asiatiques qui sont susceptibles de devenir des cibles du Japon, ou leurs alliés.

Vers le mois d’octobre 1938, la Grande-Bretagne achève la construction de la Gin Drinker’s Line, un complexe de défense de Hong-Kong avec des tranchées, des forts et des batteries de mitrailleuses. Le Canada et plusieurs autres pays alliés promettent d’y envoyer des troupes en garnison.

Au même moment, le Japon occupe la vaste région de Guangzhou, en Chine. De cette façon, Hong-Kong est encerclée. Étant donné la situation générale, on s’attend à un affrontement, aussi de nouvelles unités canadiennes sont-elles envoyées pour consolider la défense de la colonie en novembre 1941.

Le 7 décembre 1941, le Japon attaque Pearl-Harbor. Le lendemain, c’est le tour de Hong-Kong. La première bataille entre le Canada et le Japon commence.