Le festival Présence autochtone, le grand festival des Premières Nations fête ses 20 ans cette année. Ayant habituellement lieu sur la petite place Émilie Gamelin, cette année, le festival s’installera en août sur la Place des Festivals. Il aura également une plus grande durée et une très riche programmation en deux volets.

Le premier volet est constitué essentiellement de spectacles en salle du 17 au 27 juin, tandis que le deuxième volet, en extérieur, aura lieu sur la place des Festivals du 4 au 8 août. Le programme est multidisciplinaire puisque Présence autochtone associe les arts visuels (film et vidéo) au théâtre en passant par les arts et métiers traditionnels. Le festival commencera le 17 juin avec un spectacle spécial en collaboration avec Espace musique de la SRC.

Espace musique et CBC Radio 2 présenteront en effet un spectacle où les musiques autochtones traditionnelles et contemporaines se mêleront aux cultures anglophone et francophone du Canada, le 17 juin à 20h30 à l’eXcentris de Montréal. On y entendra des contes et des chansons en six langues différentes, et on y retrouvera entre autres la chanteuse inuite Elisapie Isaac, le rappeur algonquin Samian et le conteur micmac Robert Seven-Crows. Cette soirée sera rediffusé sur les ondes d’Espace musique dans la soirée du 2 juillet.

Festival Présence autochtone

Sur radio-canada.ca, dès le 14 juin, les internautes auront accès à un contenu lié au festival sur le site Radio-Canada.ca/musique. En collaboration avec le Wapikoni mobile, un studio ambulant de créations audiovisuelles pour les communautés autochtones, le site présentera une sélection de capsules audio-vidéo réalisées pendant les préparatifs du spectacle. Capté dans son intégralité par le Wapikoni mobile, le spectacle sera également mis en ligne sur Radio-Canada.ca/musique à partir du 21 juin, date de la Journée nationale des autochtones.

À partir du 18 juin, on pourra assister à XAJOLTUN  Rabinal Achi (Au cœur du ciel, au cœur de la terre), une mise en scène du théâtre Ondinnok signée Yves Sioui-Durand, en collaboration avec El Baile Danza Rabinal Achi, la troupe maya du Guatémala qui est détentrice de ce drame précolombien. Le Rabinal Achi est une pièce de théâtre dansée, en langue Maya Achi, accompagnée de musique.

Pudana
Pudana, Last of the Line, un film sur le peuple nénètse de Sibérie

Cette forme de drame rituel a été préservée depuis la conquête espagnole du Guatemala en 1547. Il s’agit là d’un vestige du théâtre de l’époque classique de la culture maya. Transmis d’abord oralement, il a été transcrit une première fois en français vers 1862, puis en espagnol puis à nouveau en français en 1994 à partir du texte original. En 2005, l’oeuvre a été classé Patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco. L’histoire comporte des variantes originales à chaque représentation que ce soit dans les pierres, les os, les masques, les costumes utilisés ou encore dans l’éclairage et le texte. L’oeuvre sera présentée du 18 au 27 juin à 20h à l’eXcentris, 3536, boul. Saint-Laurent.

Shimasani
Shimásání, un film sur la vie d’une jeune Navajo aux États-Unis

Par ailleurs, Bibliothèque et Archives nationales du Québec propose du 25 mai au 25 septembre 2011, une exposition de photographies d’archives Matshinanu-Nomades consacrées à la vie quotidienne des Innus de la Basse-Côte-Nord. Ces photographies sont présentées avec des textes de la réalisatrice et écrivaine innue Joséphine Bacon.Présence autochtone est organisé par Terres en vues, dont l’objectif est de diffuser les arts premiers dans la région montréalaise et de permettre aux artistes des Premières Nations de prendre leur place dans la vie culturelle urbaine.

Terres en vues

Toute la programmation sera disponible sur : www.nativelynx.qc.ca à partir du 1 juin.

Lire aussi :