Festival International du Film sur l’Art (FIFA)
29e édition
Aperçu du Programme
du 17 au 27 mars 2011

Voici quelques exemples des films que vous pourrez voir au Fifa. Pour la programmation complète des 227 films, rendez-vous sur le site du Festival International du Film sur l'Art, le FIFA à la page Index des films.

  • Antwerp  Central Station, de Peter Krüger : Une vision historique, réaliste et poétique sur la gare d’Anvers, édifice considéré comme un des plus beaux exemples d’architecture ferroviaire en Belgique.
  • Comic Books Go to War, de Mark Daniels : Le film se penche sur l’approche des bandes dessinées contemporaines hyperréalistes et leur message sémiologique. Comment les auteurs déforment «la réalité» pour mieux décrire «le réel».
  • De Méliès au parlant, de Richard Bean : Un documentaire sur la naissance de l’industrie cinématographique avec des archives de Jean Renoir, Marc Allégret, Marcel Carné, Georges Méliès, Jean Vigo et Julien Duvivier.

Antwerp Central Station

Antwerp  Central Station, de Peter Krüger

 

  • Dix fois Dix, de Jennifer Alleyn : La cinéaste brosse un portrait en dix thèmes de l’univers trouble du peintre allemand Otto Dix.
  • Francis Bacon, de David Hinton : Melvyn Bragg et le peintre Francis Bacon abordent l’art de ce dernier dans les réserves de la Tate Gallery, au restaurant Mario, au Colony Club et dans l’atelier du peintre.
  • Isabella Rosselini - My Wild Life, de Gero von Boehm : Dans ce portrait intime, l’actrice parle ouvertement de sa vie et de son oeuvre.
  • Kinngait : Riding Light into the World, d’Annette Mangaard : Un film tourné à Cap Dorset, épicentre de l’art inuit et qui porte sur les profondes transformations qu’ont connues les Inuits dans leur environnement depuis 50 ans.

Poet on stone

Poet on the Stone : Izumi Masatoshi, de Kenji Hayashi

 

  • Les cendres de verre, de Nathanaël Le Scouarnec : Un regard original sur le groupe musical montréalais Karkwa, prix Polaris de l’année 2010, avec des extraits sonores, des sessions de travail et des fragments de vie.
  • Maureen Forrester : La diva en hiver, de Donald Winkler : Son enfance à Montréal, son apprentissage en Europe, et la carrière internationale d’une des plus grandes interprètes de Mahler.
  • Paris, les années lumineuses, de Perry Miller Adato.  De 1905 à 1930, Paris est le berceau de l’art moderne : Braque, Hemingway, Ninjinski, Picasso, Modigliani, les artistes de toutes nationalités s’y retrouvent.
  • Poet on the Stone : Izumi Masatoshi, de Kenji Hayashi : Un film sur le sens de la sculpture dans la société moderne. Izumi Masatoshi est un sculpteur japonais issu de la 4e génération d’une lignée de tailleurs de pierre.
     
  • Sur les traces de Marguerite Yourcenar, de Marilù Mallet : Le film invite le spectateur à découvrir les lieux qui ont inspiré l’écrivaine à travers un road movie en Europe, Amérique, Égypte et Inde.

The Broken String, the story of a lost language

The Broken String - The story of a lost Language, de Saskia van Schaik

 

  • The Broken String - The story of a lost Language, de Saskia van Schaik : Une bibliothèque du Cap renferme 150 petits carnets, la mémoire du linguiste Wilhelm Bleek qui transcrivit une langue à clics sudafricaine, celle des San, disparue vers 1850.
  • The Owl in Daylight-Philip K.Dick is Here, de David Kleijwegt : Le film Blade Runner est une adaptation d’un des romans de cet écrivain longtemps méconnu. Le documentaire met en parallèle les dernières années de l’écrivain avec ses réflexions visionnaires.
  • Traces souterraines, de Michelle Smith : Le documentaire d’une cinéaste métisse qui explore des questions relatives à l’identité métisse.
  • T.S.Eliot, d’Adam Low : Le film examine l’évolution littéraire de l’écrivain, de The Love song of J.Alfred Prufock à Waste Land.
  • Winds of Heaven : Emily Carr, Carvers, and the Spirits of the Forest, de Michael Ostroff: De sa naissance à Victoria en Colombie-Britannique, à ses relations avec les cultures autochtones, le film dresse le portrait d’une artiste moderne. 

Pour plus d'informations, consultez www.artfifa.com, téléphonez au (514) 874 9972 ou adressez-vous aux kiosques du FIFA qui seront en place dès le 28 février à la Place des Arts et dès le 9 mars à l’Université Concordia.

Source des photographies : Gracieuseté du FIFA

Lire aussi :