Les RIDM (Rencontres internationales du documentaire de Montréal) et BAnQ (Bibliothèque et Archives nationales du Québec) en collaboration avec Télé-Québec ont sélectionné quatre films documentaires originaux. Cette série intitulée "Docville" a lieu à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque de janvier à mai 2011.

Les projections sont gratuites et sont accompagnées d’une discussion animée par Jean-Pierre Masse ou Philipe Gajan, deux spécialistes de cinéma.

Le public aura l’occasion d’intervenir et d’échanger avec les cinéastes et les animateurs

18 janvier : Kanehsatake en présence d’Alanis Obomsawin
Animé par Philippe Gajan

Par une chaude journée de juillet 1990, une confrontation historique a propulsé les problèmes des autochtones de Kanehsatake et du village d’Oka, au Québec, au premier plan de la scène internationale et de la conscience des Canadiens. Au cours de cet été épuisant, la productrice et réalisatrice Alanis Obomsawin, elle-même Abénaquise a passé 78 jours et nuits angoissants derrière les barricades dressées par les Mohawks à tourner des images du conflit armé les opposants à la Sûreté du Québec et à l’Armée canadienne. Il en est ressorti un documentaire d’une puissance intense qui plonge le spectateur au coeur même d’une lutte autochtone qui dure depuis des siècles.

1er mars: Antoine en présence de Laura Bari
Animé par Philippe Gajan

Vie réelle et imaginaire d’Antoine, un garçon détective qui court, conduit, prend des décisions, anime des émissions de radio et adore les conversations téléphoniques simultanées. Durant deux ans, il utilise un micro mini-boom pour découvrir et capturer les sons qui l’entourent. Il co-crée ainsi la bande sonore de ce film. D’origine vietnamienne, cet enfant est né 100 jours avant terme à Montréal. Il s’intègre à une école du secteur régulier et apprend avec un succès sans précédent. Antoine a cinq ans et il est aveugle. 

19 avril 2011 Les plages d’Agnès d'Agnès Varda
Animé par Jean-Pierre Masse

En revenant sur les plages qui ont marqué sa vie, Agnès Varda invente une forme d’autodocumentaire. Agnès Varda se met habilement en scène au milieu d’extraits de films, d’images et de reportages. Elle nous fait partager avec humour et émotion ses débuts de photographe de théâtre, puis de cinéaste novatrice dans les années 1950, sa vie avec Jacques Demy, son engagement féministe, ses voyages à Cuba, en Chine et aux États-Unis, son parcours de productrice indépendante, sa vie de famille et son amour des plages. Un documentaire qui lève le voile sur la multidisciplinarité, l’énergie et la joie de vivre d’une artiste jeune de coeur et d’esprit. 

24 mai 2011: Puisque nous sommes nés de Jean-Pierre Duret, Andrea Santana
Présence des réalisateurs à confirmer
Animé par Jean-Pierre Masse

Brésil. Nordeste. Ce film raconte une histoire universelle, celle de deux enfants qui cherchent à trouver leur place dans un monde d’adultes. Cocada, 14 ans, a un rêve : devenir chauffeur routier. Il dort dans une cabine de camion et, la journée, il rend service et fait de petits boulots. Nego, 13 ans, vit dans une favela, entouré de sa nombreuse fratrie. Après le travail dans les champs, sa mère voudrait qu’il aille à l’école pour recevoir une éducation, mais Nego veut partir, gagner de l’argent. Ils regardent le mouvement incessant des camions et des voyageurs. Avec cette singulière maturité qu’on acquiert trop tôt dans l’adversité, ils s’interrogent sur leur identité et leur avenir. Leur seule perspective: une route vers Sao Paulo, vers un ailleurs.

Entrée libre

Adresse:

Auditorium de la Grande Bibliothèque
475 boulevard De Maisonneuve Est
Métro Berri Uqam