Les peuples Nootkas habitent dans la région du détroit de Nootka depuis au moins 4300 ans, selon les résultats des fouilles menées en 1992 par des archéologues dirigés par Mme Yvonne Marshall. On a ainsi répertorié plus de 177 sites qui témoignent de la présence des Amérindiens dans cette partie de l’Île-de-Vancouver.

La nation Nootka était composée de plusieurs tribus différentes. Le grand chef des Nootkas, le Chef Maquinna, reste dans l’histoire comme celui qui rencontra le célèbre capitaine James Cook, premier Européen à aborder les rives de l’ouest du Canada.

La nation était sédentaire, même si en hiver plusieurs tribus se déplaçaient, principalement pour suivre le gibier. Il y avait des dizaines de villages situés le long du littoral, constitués de grandes maisons de bois. Chaque maison abritait de 4 à 6 familles. Les prisonniers capturés lors des guerres contre d’autres tribus étaient gardés comme esclaves. Cependant, ils pouvaient gagner leur liberté en prouvant leurs mérites.

Les Nootkas étaient de grands chasseurs et d’habiles pêcheurs. On sait qu’il leur arrivait de chasser les baleines, nombreuses dans cette partie du globe.

Les femmes ramassaient des coquillages et des fruits sauvages et elles posaient des pièges pour attraper de petits animaux. Il semblerait que la propriété individuelle n’existait pas ou était très limitée, tandis que le concept de la maison (de la famille) était très respecté.

Les Nootkas célébraient le retour d’une chasse fructueuse par de grandes cérémonies. Avant de partir chasser, ils participaient également à des danses rituelles.

Aujourd’hui, les Nootkas sont représentés par le Conseil tribal Nuu-chah-nulth. Le siège du conseil se trouve à Port Alberni.

Sur le site du conseil tribal Nuu-chah-nulth, vous trouverez de nombreuses informations, dont des extraits enregistrés linguistiques et musicaux:

www.nuuchahnulth.org/tribal-council/welcome_fr.html