La Vallée de Comox se trouve sur l’Île-de-Vancouver, près du détroit de Georgie.

Les archéologues sont d’avis que les premiers humains se sont établis dans la vallée de Comox il y a environ 4 mille ans, attirés par son micro-climat agréable, ses rivières et ses lacs pleins de poissons, ainsi que par ses forêts où le gibier abonde.

La Vallée de Comox est entourée de montagnes qui empêchent les vents froids d’y pénétrer. Le glacier de Comox est la source des rivières qui ont formé au long des siècles un vaste territoire de terres fertiles.

Ces rivières constituaient également des voies idéales pour l’exploration des autres régions de l’île de Vancouver. Les tribus locales échangeaient ainsi des poissons, des noisettes de cèdre et d’autres produits avec les différentes communautés voisines des premières nations.

Le nom de la vallée témoigne de l’importance de cette région pour l’économie préhistorique. Effectivement, Comox veut dire «Terre pleine (de richesses)» en langue Salish.

Parmi les rivières qui parcourent la vallée, on trouve la rivière de Courtenay, nommée d’après le capitaine britannique Courtenay, commandant du navire Constance. Cette rivière s’est formée suite à la rencontre entre les rivières Tsolum et Puntledge. Elle se jette dans le détroit de Georgie. L’estuaire de la rivière de Courtenay est considéré comme le site d’hivernage le plus important au monde pour le cygne trompette.

Le capitaine George Vancouver et l’équipage du Discovery y débarquent en 1792. Les Britanniques décrivent ces terres et constatent également leur richesse et leur potentiel.

La Vallée de Comox demeure l’un des sites les plus pittoresques de la Colombie-Britannique, ce qui n’est pas peu dire…

Notons que des fossiles de dinosaures ont été découverts dans la zone de Trent et de la rivière Puntledge. Parmi ces fossiles, on remarque des ossements d’élasmosaure, le plus grand reptile marin découvert en Colombie-Britannique. On peut se rendre sur ce site en suivant le Grand Sentier Canadien des Fossiles (Great Canadian Fossil Trail).

En parlant de sentiers, la Vallée de Comox est parsemée de chemins aménagés le long des rivières et autour des lac, incluant le lac Comox, le plus grand de la vallée. On y compte neuf sentiers de difficultés allant de modéré à difficile.

La Vallée de Comox se trouve à deux heures de Victoria en empruntant l’autoroute 19. Il y a un aéroport régional et un ferry qui relie la vallée et le continent. La ville de Courtenay, le centre urbain de la vallée, est le point de départ du chemin de fer Esquimalt & Nanaimo Railroad. Ce trajet permet de découvrir quelques-uns des plus beaux paysages de l’Île-de-Vancouver.

Voir aussi: