Si on cherche le calme, la petite localité de Sayward (pas plus de 450 résidents permanents), située près des côtes de la baie de Kelsey et de l’embouchure de la rivière Salmon, dans la Vallée de Sayward, au nord de l’Île-de-Vancouver, est un lieu idéal.

La municipalité fut fondée au début des années 1890. À l’époque, on l’appelait Port Kusum. Son nom actuel lui fut donné en 1911 en souvenir de M. Williams Parsons Sayward, un charpentier originaire de Californie venu ici vers le milieu du XIXe siècle et qui est à l’origine de l’industrie forestière de l’île-de-Vancouver. En fait, il n’a jamais visité la vallée qui porte son nom, mais le gouvernement de la Colombie-Britannique décida d’honorer son nom de cette façon.

Pendant longtemps, le village n’était accessible que par voie maritime et la première route y fut ouverte après la Seconde guerre mondiale.

Sayward vit principalement de l’industrie forestière, mais comme la coupe du bois connaît des moments difficiles, le tourisme semble une bonne alternative. On peut visiter des cavernes et des grottes, faire des promenades en kayak, participer aux excursions d’observation des baleines ou visiter des forêts sauvages pleines d’animaux…sauvages.