Le Parc provincial du Cap Scott (Cape Scott Provincial Park) est situé dans une magnifique région, au nord-ouest de l’île-de-Vancouver. Créé en 1973, il s’étend sur plus de 115 kilomètres le long du littoral, avec plus de 30 kilomètres de plages désertes et pour la plupart inconnues du grand public.

Le parc est encadré par la baie de Shushartie à l’Est, et par la baie de San-Josef au sud. Sa superficie totale est d’environ 22 300 hectares.

La plage la plus imposante est celle de Nels Bight, d’une longueur de  2,5 kilomètres et d’une profondeur de 210 mètres (à marée basse). Parmi les autres plages, on peut citer celles des baies de San-Josef, de Guise, Experiment, Lowrie ou encore Nissen Bight.

Il y a de nombreuses opportunités pour les campeurs, pour les marcheurs, mais aussi pour l’observation des oiseaux et des animaux marins.

On peut également observer un certain nombre d’ours dans le parc. Aussi faut-il se conduire avec prudence, ne jamais nourrir les ours et se renseigner à l’avance sur les habitudes à prendre pour ne pas finir dans l’estomac d’un plantigrade velu. Il vaut mieux aussi connaître les lieux de rendez-vous les plus populaires de ces gentilles petites bêtes. Vérifiez que les portières et les fenêtres de votre voiture sont bien fermées et que la nourriture est conservée dans un récipient hermétique.

Il n’est pas recommandé de faire du camping près de la mer, car les ours viennent y pêcher à marée basse. Ils soulèvent fréquemment les pierres pour trouver des animaux marins. Ils peuvent donc aussi soulever votre tente pour voir se qui se cache dessous, ce qui n’est pas forcément la meilleur façon de commencer la journée (sauf si vous êtes un ours, évidemment !).

De plus, il n’est pas recommandé non plus de se promener quand il pleut sur la passerelle en bois aménagée au bord de l’eau, car elle devient très glissante quand elle est mouillée.

Le phare de cap Scott se trouve sur le territoire du parc, mais l’accès en est interdit car il appartient au ministère de la Défense du Canada.

En revanche les sports aquatiques et la pêche sont permis, mais sous certaines conditions établies par le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial de la Colombie-Britannique.

N’oubliez pas que les conditions météorologiques au parc du Cap Scott peuvent changer radicalement une bonne dizaine de fois par jour…

Bref, pas le temps de s’ennuyer au parc du Cap Scott!

Pour se remettre de ses émotions, il y a de nombreuses possibilités d’hébergement dans les communautés voisines telles que Port Hardy, Port McNeill, Holberg et Port Alice.

Pour en savoir plus sur le parc :

www.env.gov.bc.ca/bcparks/explore/parkpgs/cape_scott/