La ville de Ladysmith se trouve sur le littoral nord-est de l’Île-de-Vancouver, à 90 kilomètres de la ville de Victoria et à 23 kilomètres au sud de Nanaimo. Elle est habitée par près de 8 mille résidents.

Ladysmith est devenue l’un des centres touristiques de la Colombie-Britannique en raison de ses vastes espaces verts, de ses forêts sauvages, de son centre-ville historique avec d’excellents restaurants, de sa plage Transfer, de son Festival des Lumières (Festival of Lights) en novembre et de ses Journées de Ladysmith au mois d’août.

Pendant des siècles, les Amérindiens Chemainus ont habité cette région, en particulier la côte de la baie Kulleet, du cap Coffin et du parc Elliot Beach. Ce peuple vivait de la pêche et de la collecte de fruits sauvages.

En 1884, la compagnie de chemin de fer E&N Railway privatise les terrains et les autochtones se replient vers trois villages: Shts’um’inus, Thuq’mi’n et Hwkwumluwhuthun, qui aujourd’hui forment la réserve de Chemainus 13, une des quatre réserves du peuple Chemainus. Un village du nom d’Oyster Harbour est fondé par la compagnie afin de desservir la voie ferrée.

La ville de Ladysmith fut incorporée en 1904 par M. James Dusmuir, un riche marchand et propriétaire de la Wellington Colliery Company. Il baptise la ville en l’honneur du siège de Ladysmith, une des plus importantes batailles lors de la guerre des Boers, en Afrique du Sud au début du XXe siècle.

Des mines de charbon y sont ouvertes et la ville attire de nombreux immigrants venus de Belgique, de Chine et de Finlande. L’industrie du charbon a été à la base du développement de la ville pendant sa première décennie, mais le 5 octobre 1909, une explosion de méthane cause la mort de 32 mineurs et ce drame a entraîné le déclin de cette industrie dans la région.

Les dernières mines ferment après la crise économique de 1929. Par la suite, Ladysmith devient l’un des centres de l’industrie forestière de l’Île-de-Vancouver.

Aujourd’hui, Ladysmith est une charmante ville choisie par de nombreux visiteurs et des personnes en quête d’un lieu paisible pour prendre leur retraite.