Le Détroit de Georgie (connu également sous le nom de Golfe de Georgie) sépare l’Île de Vancouver et le continent. On y trouve un archipel constitué de 15 îles relativement grandes et de nombreux îlots environnant la partie continentale de la Colombie-Britannique. Ce détroit est long de 240 kilomètres, avec une largeur allant de 18 à 55 kilomètres.

À chaque extrémité du détroit de Georgie, on trouve des archipels et des canaux étroits qui marquent le début et la fin du passage. Au sud, il y a les îles Gulf et les îles San Juan, tandis que l’archipel des îles Discovery s’étend vers le nord. Les noms des canaux sont le détroit de Haro et le détroit de Rosario (ce dernier relie le détroit de Georgie au détroit Juan de Fuca). Un autre détroit, situé plus au nord, s’appelle le Passage Discovery. Il relie le Détroit de Georgie au Détroit de Johnstone.

La profondeur moyenne du détroit est de 156 mètres, avec une profondeur maximale de 420 mètres. La rivière Fraser est le cours d’eau le plus important qui se jette dans le détroit.

Le traversier de Swartz Bay dessert l’île de Vancouver et le continent.

On peut visiter les îles Gulf, dont les plus grandes sont l’île Texada et l’île Lasqueti. Le vent et les vagues y sculptent des côtes déchiquetées, constellées de grottes.

Ce détroit a été nommé ainsi par George Vancouver en 1791, en l’honneur du roi britannique George III.

Remarquons que le 23 juin 1946, l’île de Vancouver a été sécouée par un grand tremblement de terre et que les profondeurs du détroit ont augmentées par endroits de 3 à 26 mètres.

Le détroit de Georgie est une importante voie de navigation empruntée par les bateaux reliant le littoral pacifique du Canada et le nord des États-Unis.

Le long des côtes du détroit, on trouve les villes canadiennes de Courtenay, Comox, Qualicum Beach, Parksville, Lantzville, Nanaimo, Powell River, Sechelt et Gibsons. L’agglomération du Grand Vancouver s’y trouve aussi en partie.

Voir aussi :