La capitale de Colombie-Britannique est Victoria.

Cette province est entrée dans la confédération canadienne en 1871. Elle fait partie de la région de la côte Ouest et se trouve entre l’Océan Pacifique à l’ouest et l’Alberta à l’est.

Le relief est composé de trois grandes chaînes de montagnes : les montagnes Rocheuses, la chaîne Columbia et la chaîne côtière. Elle présente une grande variété de paysages : des hautes montagnes, des forêts vierges humides, des fjords et des prairies d’élevage.

La région du Cariboo (l’Intérieur central) a subi une ruée vers l’or en 1862-1865. Cela créa un flux massif de mineurs et de colons de 30 000 personnes environ. Cette période est commémorée dans le ” Sentier de la ruée vers l’or ” (Harrison-Lillooet Gold Rush Trail), un ensemble de lieux historiques s’échelonnant de Lillooet jusqu’à Barkerville et au-delà.

La station de ski de Whistler dont l’accès routier va être amélioré bientôt en vue des Jeux Olympiques de 2010 est de niveau international. Les pistes de ski fournissent, l’été, une grande quantité de baies qui attirent de nombreux ours noirs et quelques grizzlis (plus de cent mille ours et plus de douze mille Grizzlis). La municipalité a mis en place des installations comme des poubelles à ouverture spéciale, des clôtures électriques et des groupes de sécurité équipés d’armes à balles en plastiques pour les maintenir hors du périmètre.

La sea to sky highway, célèbre route touristique qui relie Vancouver et Whistler, deux des sites qui accueilleront les Jeux Olympiques d’hiver de 2010, sera fortement améliorée, équipée d’un réseau de production et de ravitaillement en hydrogène comprenant notamment sept stations-service. Whistler offre un des plus grands domaines hors-piste du monde durant l’hiver et de nombreux kilomètres de pistes de VTT en été.

En Colombie-Britannique, l’industrie forestière : le bois de construction, le papier journal, les produits des pâtes et papiers et l’exploitation minière représentent des industries importantes. Le tourisme occupe la deuxième place dans l’économie de la province. Les pluies abondantes favorisent la production d’hydro-électricité. La pêche au saumon recule en revanche. La vallée de l’Okanagan, dans la région centrale de la province, est renommée pour ses vergers et ses vignes.

Ses villes principales sont : Vancouver, Kelowna, Kamloops, Nanaimo, Prince George, Chilliwack, Vernon, Courtenay, Surrey, Burnaby, Richmond, Abbotsford, Coquitlam, Saanich, Delta, Langley.

La Colombie-Britannique compte plus de 4 millions d’habitants (Britanno-Colombiens). La population est composée de peuples des Premières Nations : les Na-Déné, les Salish, les Haïdas, les Kwakiutls (famille wakashane) et les Tsimshans (famille pénutienne), d’Européens, et enfin, de nombreux Chinois venus pour construire le dernier tronçon du chemin de fer du Canadien Pacifique. Près de la moitié de la population est concentrée près de Vancouver.

La Colombie-Britannique devient une colonie britannique en 1858, sous le nom de British Columbia (traduit en français par ” Colombie-Britannique “), en référence au fleuve Columbia qui traverse la province. C’est la reine Victoria qui prit la décision finale sur le nom de la colonie. À l’origine, en français, on parlait de la Colombie-Anglaise Devise : Splendor Sine Occasu (latin : Éclat sans ternissure)

Superficie par rapport au reste du Canada : 9,5%