C’est en 1952 qu’AVRO Aircraft Ltd, une compagnie située à Malton (actuellement, un arrondissement de Mississauga, en Ontario), entreprend le projet du siècle… Il s’agit d’un chasseur-bombardier supersonique qui pourrait décoller et atterrir verticalement, ainsi que voler à de basses altitudes sur un coussin d’air.

C’est le gouvernement canadien qui finance les études de faisabilité du projet. La compagnie annonce que le projet est si révolutionnaire qu’il rendra obsolètes tous les autres avions supersoniques.

Le 16 février 1953, le Ministre de la Production pour la Défense informe le Parlement que l’AVRO (tel est le nom choisi pour le prototype de l’engin, le projet est baptisé Projet Y), fonctionne parfaitement. En effet, le premier appareil est capable de grimper verticalement et d’atteindre 1500 milles/heure. Les parlementaires sont impressionnés.

Soucoupe volante en séance de test
Copyright © U.S. Air Force

En juin 1954, AVRO Canada produit un autre prototype. Cette fois, il s’agit du Projet Y2, dont l’engin s’appelle Flat Vertical Take-Off Supersonic Gyroplane.

Les deux appareils ont une forme circulaire. Ils ressemblent à un gros disque. Ils utilisent des moteurs conventionnels pour la puissance. Le cockpit est situé au centre du disque. Les entrées pour vol vers l’avant sont situées au sommet et à la base de l’appareil, devant le cockpit. Quant au décollage, les entrées se situent dans un anneau intérieur sur la surface supérieur. Le FVTOSG pouvait atteindre jusqu’à 2300 milles/heure avec une capacité de stationner à une hauteur de 18 mille pied. Ces valeurs n’ont pas été atteintes jusqu’à nos jours !

Cependant, le gouvernement canadien abandonne le projet vers la fin de 1954 en raison des coûts de recherches et de développement. En effet, on a déjà dépensé 100 millions de dollars dans la construction des prototypes et, selon les estimations, il faudra verser environ 100 millions de dollars de plus pour les travaux restants, ce que le gouvernement n’est pas prêt à assumer.

Les Américains, toutefois, semblent décidés à continuer les recherches. Ils achètent le projet avec l’accord du Canada et le rebaptisent Weapon System 606A. En 1958, un nouveau modèle, le VZ-9AV, est lancé. À l’automne 1959, le nouveau prototype s’élève sur le tarmac du taxiway de Malton, mais les attentes ne sont pas encore satisfaites. On constate de nombreux problèmes techniques. Il faut continuer les recherches.

Bref, en décembre 1961, les essais sont abandonnés. Les prototypes sont envoyés au Musée des Transports de l’US Army à Fort Eustis, en Viriginie. Ensuite, ils ont été transférés au Musée de la Force Aérienne des États-Unis, à la base aérienne de Wright-Patterson, en Ohio.

Soucoupe volante Avro Canada VZ-9AV au musée de l'US Air Force
Copyright © U.S. Air Force

Les projets sont déclassés le 29 mars 1995. C’est à ce moment que le public apprend l’existence de ces véritables soucoupes volantes qui ont effectué des vols d’essai sur le territoire canadien et américain.

Il semble que les appareils AVRO ont effectué des dizaines de vols durant la période d’essai. Alors, des centaines voire des milliers de citoyens canadiens et américains auraient effectivement pu voir une grosse soucoupe volante qui changeait d’altitude, de vitesse, de direction de vol, qui s’arrêtait à haute altitude et qui émettait (peut-être ?) des rayons de lumière aveuglante…

Source des photographies : www.nationalmuseum.af.mil