Le nom de Laura Secord est bien connu des Canadiens en raison des excellents chocolats et bonbons vendus partout au Canada. Mais peu de ces fins gourmets connaissent l’histoire de Laura Secord, héroïne de la guerre de 1812.

Laura Ingersoll est née à Great Barrington, dans l’État américain du Massachusetts. Sa famille part s’installer dans le Haut-Canada en 1795. En 1797, Laura épouse James Secord. Le couple habite à Queenston, qui se trouve aujourd’hui en Ontario.

L’époux de Laura, sergent de milice, est blessé grièvement lors d’un combat le 13 octobre 1812. Il rentre chez lui pour se soigner, mais le village où habite sa famille est conquis par les Américains en juin 1813.

Le 21 juin 1813, un groupe d’officiers américains se rend chez les Secord et demandent si on peut leur donner à manger. Au cours du repas, ils commencent à discuter des plans d’une attaque surprise sur un avant-poste britannique situé à proximité.

Ce petit fort, connu comme la Maison DeCew, à Beaver Dams, est commandé par le lieutenant britannique James Fitzgibbon. Si le fort est pris, la péninsule du Niagara sera contrôlée par les Américains. Le mari de Laura étant blessé, c’est elle qui se rend au fort pour avertir du danger. Elle doit parcourir plus de 30 kilomètres à pied, en évitant les patrouilles ennemies, en traversant des forêts, des collines et des rivières, ce qu’elle fait en 18 heures.

Elle est accompagnée pendant une partie du voyage par sa nièce, Elizabeth, qui habite à mi-chemin du fort. Mais Elisabeth, qui n’a pas l’endurance de sa tante, doit s’arrêter. Laura continue donc sa course seule.

Épuisée, elle rejoint un village Mohawk et convainc le chef de l’accompagner jusqu’au poste.

Grâce aux précieux renseignements apportés par Laura, les Britanniques et les Amérindiens forcent les troupes américaines qui avancent vers le fort à se rendre le 24 juin 1813. L’épisode est connu comme la bataille de Beaver Dams.

Laura Secord meurt le 17 octobre 1868, à Niagara Falls, en Ontario.

L’histoire de Laura Secord a été enrichie de multiples détails plus ou moins véridiques au cours des siècles suivants. On raconte par exemple qu’elle était pieds nus et qu’elle s’est déguisée en Indienne pour ne pas se faire remarquer. Quoiqu’il en soit, parcourir plus de 30 kilomètres seule, en traversant des territoires occupés par l’ennemi, représente un exploit remarquable.

Mais la seule reconnaissance que Laura ait reçue de son vivant est une somme de £100, remise en 1860 alors qu’elle avait 85 ans. En 1913, un groupe d’hommes d’affaires lance un projet de chocolaterie et choisit le nom de Laura Secord pour leur entreprise, qui devient fameuse en peu de temps.

Un monument à Laura Secord a été érigé à Queenston et un autre à Niagara Falls.

lire aussi :