Henry Twidle est né en Angleterre en 1879. Depuis sa plus tendre enfance, il s’intéresse à la photographie. Au tournant du siècle, vers l’âge de 20 ans, il déménage en Colombie-Britannique et il s’installe dans la ville de Vancouver, où il travaille dans un studio de photographie dont l’histoire n’a pas conservé le nom.

En 1905, Henry Twidle est engagé comme pointeur par la B.C. Mills Timber & Trade Company. Il quitte donc Vancouver pour s’installer dans la région de Rock Bay, l’un des plus importants sites d’exploitation de cette compagnie.

Henry Twidle voyage de camp en camp, souvent à bord de son petit bateau, le Illini, et il devient rapidement une figure familière parmi les bûcherons.

Il commence alors à faire un grand nombre de photographies mettant en scène des pionniers du littoral. Ces images sont devenues les témoignages les plus fidèles sur la vie en Colombie-Britannique au début du XXe siècle. Elles présentent avec réalisme la vie des employés des exploitations forestières.

Vers 1910, Henry Twidle s’installe à Granite Bay, sur l’île de Quadra, où il vit avec sa famille pendant une quarantaine d’années. Il prend en charge l’hôtel de la localité, le magasin d’alimentation générale et le bureau de poste. Il continue à prendre des photos illustrant la vie des colons, et ce jusqu’à son décès survenu en 1956.

Malheureusement, après la mort du grand photographe, des vandales qui se sont introduits dans sa maison détruisent la plus grande partie de son œuvre.

Toutefois, les archives de certains musées de Colombie-Britannique conservent des centaines de photos qui furent épargnées. Ces images d’une époque révolue retracent la vie des bûcherons et l’activité côtière au début du XXe siècle. Elles constituent un témoignage émouvant, d’une valeur historique inestimable. La collection la plus importante de ces images se trouve au Musée de Campbell River.