Grey Owl, alias Archibald Stansfeld Belaney.

Archibald Stansfeld Belaney, plus connu sous le nom de Grey Owl, est né à Hastings, en Angleterre, le 18 septembre 1888. Durant sa jeunesse il lit beaucoup d’ouvrages sur les indiens d’Amérique du Nord et il est tellement fasciné par ses lectures qu’il veut devenir un des leurs. À l’âge de 17 ans, Belaney part au Canada. Il s’établit au nord du pays où il restera toute sa vie, sauf durant sa participation à la Première guerre mondiale.

Après son arrivée au Canada, Belaney s’invente une nouvelle identité. Il se présente comme le fils d’un père écossais et d’une mère apache. Il côtoie les Ojibwés du nord de l’Ontario, qui lui enseignent les secrets de la nature, et se fait appeler Grey Owl.

C’est sous ce nom qu’il fait publier son premier roman “The Men of the Last Frontier”, en 1931, traduit en français sous le titre “La Dernière Frontière”.

Il épouse une femme iroquoise du nom de Anahareo. Cette dernière, partisane de la défense de l’environnement, lui fait partager ses convictions. Aussi, la conservation de la nature devient-elle le thème central des écrits de Belaney.

Grey Owl est nommé en 1931 responsable d’un programme de protection des castors à Riding Mountain, au Manitoba, et plus tard au parc national du Prince-Albert, en Saskatchewan.

Ses livres connaissent beaucoup de succès. Les romans “The Pilgrims of the Wild” (paru en 1934), “The Adventures of Sajo and her Beaver People” (1935, traduit en français pour la première fois en 1938 sous le titre de “Sajo et ses castors“) et “Tales of an Empty Cabin” (1936, publié en France en 1951 sous le titre “Récits de la cabane abandonnée”) sont ses oeuvres les plus connues. Il donne également des conférences dans l’ensemble du Canada, aux États-Unis et en Grande-Bretagne.

Il meurt le 13 avril 1938 à Prince Albert, en Saskatchewan.

C’est seulement après son décès que le public, qui le prenait pour un authentique indien, apprend la vérité sur ses origines. La tombe de Grey Owl se trouve dans le parc national du Prince-Albert, à côté de son ancienne cabane.

Voir aussi :