Francis Mawson Rattenbury, figure importante de l’architecture canadienne qui connu une fin aussi prématuréee que tragique, est né à Leeds, dans le nord de l’Angleterre, en 1867. Après une formation lui permettant d’acquérir une certaine maitrise dans le domaine de l’architecture, il part s’installer sur la côte ouest du Canada en 1892.

Un an plus tard, alors âgé de 26 ans, il gagne le concours pour la réalisation de l’édifice du Parlement à Victoria, capitale en plein développement de la province de Colombie-Britannique. Ce bâtiment impressionnant, achevé en 1898, remporta un grand succès et lança la carrière du jeune architecte.

Par la suite, il érigera de nombreux bâtiments à Victoria, dont le prestigieux Empress Hotel (1905-08) et le Crystal Garden (1921-25), ainsi que plusieurs résidences privées. Francis Rattenbury est aussi l’auteur des palais de justice de Chilliwack (1894), Nanaimo (1896), Victoria (1899) et Nelson (1906). Le palais de justice de Vancouver, qu’il réalisa entre 1906 et 1912, deviendra dans les années 1980 la Vancouver Art Gallery, après une modernisation effectuée par Arthur Erickson.

Vancouver Art Gallery
Ancien palais de justice de Vancouver

On attribue aussi fréquemment à M. Rattenbury la paternité de la Roedde House (1893), l’un des joyaux du Barclay Heritage Square, dans le quartier du West End de Vancouver. Les experts s’accordent en effet à reconnaître sa patte dans le dessin de la tour qui flanque cette noble demeure.

Sans être révolutionnaire, le travail de Francis Rattenbury reflète bien l’ambition de la jeune province de l’ouest canadien de s’affirmer au sein de l’Empire Britannique, alors au sommet de sa gloire. Il fut vraiment “the right man at the right place”.

Mais parallèlement à ses activités créatrices, l’architecte se lance dans un certain nombre de projets commerciaux hasardeux, qui se soldent souvent par des échecs retentissants.

De plus, la vie sentimentale de Francis Rattenbury est loin d’être aussi harmonieuse que ses réalisations architecturales. En 1925 il se sépare de sa première femme Florence, avec laquelle il entretenait depuis longtemps une relation orageuse, pour épouser Alma Pakenham, ce qui provoque un scandale sans précédent dans le tout Victoria. En 1929, mis au ban de la bonne société de la capitale, et en proie à des conflits d’intérêts qui l’opposent au gouvernement provincial, il quitte finalement la Colombie-Britannique et retourne en Angleterre avec sa nouvelle famille.

Francis Mawson Rattenbury meurt dans la station balnéaire anglaise de Bournemouth en 1935, à l’âge de 68 ans, assassiné par son chauffeur. Ce geste pour le moins radical et indigne d’un bon serviteur s’explique peut-être par le fait que ce dernier était également, à ses moments perdus, l’amant de la seconde femme de l’architecte.  

Photographie : Copyright © PlanèteCastor

Lire aussi :