Emily Murphy est née à Cookstown, dans l’actuelle ville ontarienne d’Innisfil, le 14 mars 1868, au sein d’une riche famille. Elle fait ses études à l’École de Bishop Strachan, à Toronto, une école privée de renom pour les jeunes filles. En 1887, elle se marie à Arthur Murphy. De ce mariage naissent quatre enfants. Cependant, après le décès d’une de leurs filles, la famille décide de déménager au Manitoba, puis en Alberta où Emily vit jusqu’en 1907.

En Alberta, elle commence à s’intéresser aux droits des femmes de sa province et de l’ensemble du Canada. Elle proteste contre la loi qui veut que dans un couple, ce soit uniquement l’époux qui ait le droit de disposer des moyens financiers de la famille.

Grâce à la campagne menée par Emily Murphy, le gouvernement de l’Alberta approuve en 1916 la première loi sur le droit des femmes pour la terre. En effet, selon l’Acte Dower, voté cette année-là, les femmes obtiennent le droit sur un tiers des terrains acquis par leurs maris.

Elle lutte pour les droits des femmes dans le domaine législatif et elle est la première femme de l’Empire Britannique nommée chef de la police.

Emily Murphy a été également journaliste et écrivain. Elle a ainsi publié de nombreux livres et articles. C’est grâce à ses écrits publiés sous le nom de Janey Canuck que la législation canadienne sur l’utilisation des stupéfiants a été renforcée.

Fille de son époque, Émily Murphy a également lutté pour la stérilisation sexuelle des handicapés et contre l’immigration au Canada. Elle meurt le 27 octobre 1933, à l’âge de 65 ans.

Lire aussi :