Cuthbert Grant est né en 1793 au Fort de la Rivière Tremblante, dans le Bas-Canada (Québec). Son père était membre de la Compagnie du Nord-Ouest canadien, sa mère était une métis d’origine crie.

Après le décès de son père survenu en 1799, Cuthbert vit à Montréal dans la famille de William McGillvary, directeur de la la CNO. Puis il part étudier en Écosse, où il passe 10 ans. Il rentre à Montréal vers 1811 et il est envoyé par la CNO au Fort Esperance, sur la rivière Qu’Appelle, dans les territoires de l’ouest canadien qui deviendront plus tard la Colombie-Britannique.

Cuthbert Grant, du fait de ses origines, gagne très vite la confiance des Métis dont le rôle politique et économique était alors considérable. En effet, les Métis ont signé des ententes et des traités commerciaux avec les gouvernements du Haut Canada et des États-Unis et ils contrôlaient plus ou moins le commerce dans l’ensemble du nord-ouest du continent. Ils étaient aussi connus comme le peuple Buffalo (Buffalo People). Dans le cadre de la lutte entre les États-Unis, le Canada et les grandes compagnies pour dominer la région, le monopole des Métis constituait un facteur primordial.

Grâce à l’influence de Cuthbert Grant, les Métis prennent le partie de la Compagnie du Nord-Ouest canadien et s’opposent avec succès à leurs concurrents.

En mars 1816, Cuthbert Grant est choisi comme Capitaine Général des Métis. Il réussit à rompre le blocus imposé par la Compagnie de la Baie d’Hudson et à consolider l’influence de son peuple dans tout l’ouest canadien. En juin 1816, il est à la tête des Métis lors du massacre de Seven Oaks, où 22 personnes perdent la vie (21 représentants de la CBH et un Métis).

Après la fusion entre la Compagnie du Nord-Ouest canadien et la Compagnie de la Baie d’Hudson, Grant est nommé Gardien général des territoires de l’ouest, poste équivalent à peu près au chef de la police de la future province. Il est considéré comme le chef des Métis et il continue à défendre leurs droits.

Cuthbert Grant fonde un village Métis qu’il nomme Grantown, où s’installe la mission religieuse de Saint-Francois-Xavier. Au XIXe siècle, cette mission fut le centre de l’évangélisation catholique dans l’ouest canadien. Aujourd’hui, c’est la ville de St-Francois-Xavier, près de Winnipeg.

Cuthbert Grant meurt en 1854 à la suite d’un accident de chasse.