Trans Egeria
9-12 mai à Montréal
17-21 mai à Québec (Festival Altern'Art)
16 au 19 août 2012 à Montréal (Fierté Montréal)

L’exposition Trans Egeria propose une série de portraits photographiques d’artistes transexuels  : égéries, actrices, danseuses, mannequins, performeurs, etc. Les images sont présentées sur des panneaux acryliques grand format qui contribuent à donner une esthétique séduisante et lumineuse aux corps sculpturaux de ces artistes. L’exposition explore le mythe «trans» au gré de l’histoire individuelle de chacun de ces portraits et à travers le regard de nombreux photographes, parmi lesquels Ali Madhavi, Stefano Moro ou encore Kacper Kasprzyk.

Les œuvres seront exposées pour la première fois sur le continent nord-américain, du 9 au 12 mai 2012 à Montréal, à la Galerie Nowhere, 1269, rue Amherst.

Léa T., Transegeria

Léa T. - Copyright © Kacper Kasprzyk

L’exposition, créée à la Reflex Gallery de Paris par le commissaire Frédéric Fontan, soulignait le rôle de plusieurs personnalités trans qui ont marqué l’histoire internationale. En collaboration avec l'ATQ, une nouvelle sélection de portraits a été réalisée pour adapter l’exposition au contexte québécois. On pourra ainsi retrouver Marie-Marcelle Godbout, fondatrice de l’Aide aux transsexuels et transsexuelles du Québec (ATQ) en 1980, ou encore la performeuse ontarienne Nina Arsenault, qu'on avait pu voir dans The Silicone Diaries.

On croisera aussi Dana International (chanteuse pop israëlienne), Léa T. (mannequin brésilien devenu en 2010 l’égérie officielle de Givenchy), Jin Xing (ancien militaire chinois devenu danseuse-chorégraphe), Amanda Lepore (mannequin et chanteuse américaine), Kael T.Block (photographe d’origine colombienne), Marie d’Estrées (actrice française), Andrej Pejic (mannequin androgyne bosnien) ou encore Michelle Blanc (femme d’affaires québécoise). 

Michelle Blanc, Transegeria

Michelle Blanc - Copyright © Claude Guillet

Il y a environ 2000 transsexuels au Québec (ce chiffre est approximatif puisque certains préfèrent ne pas se déclarer). Bien que le droit d’exister sans discrimination en application de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme remonte à des temps anciens, en 2012, les transgenres font encore trop souvent l’objet de préjugés tant dans la recherche d’un emploi ou de logement que lors d’une simple visite au CLSC.

En février dernier par exemple, on parlait de la disposition en litige qui pourrait empêcher les transsexuels de prendre l'avion. Cette mesure qui touche le contrôle d'identité dans les aéroports, interdit au transporteur aérien de faire monter à bord un passager ne semblant pas être du sexe indiqué sur sa pièce d'identité. Or, la loi n'autorise le changement de sexe sur un passeport qu'après avoir subi l'opération. 

Toutefois, le 20 avril 2012, une décision du Tribunal des droits de la personne de l'Ontario (TDPO) a renforcé les droits de la personne des transgenres. En effet, le Tribunal a décrété que la loi obligeant une personne à subir une « opération de changement de sexe » avant de faire modifier la désignation du sexe sur son enregistrement de naissance, est discriminatoire. La décision confirme ainsi la position de la Commission ontarienne des droits de la personne (CODP) selon laquelle l'identité sexuelle devrait être reconnue d'après l'identité vécue et non dépendre d’une intervention chirurgicale.

Trans Egeria fera une tournée à travers le Québec d’ici octobre 2012, consultez le site Web de l’ATQ pour les dates et lieux exacts.

Site Web de l'Aide aux Transsexuels et Transsexuelles du Québec : ATQ