Mardi 15 juin 19h

Francofolies de Montréal

Tente Slam (De Bleury et Ste-Catherine)

Gratuit

PERFORMANCE – POÉSIE – SLAM

POST-ROCK INSTRUMENTAL

Pour la deuxième année, la poète et performeuse Marie-Paule Grimaldi présente Des Filles qui ont de la gueule, un spectacle qu’elle a créée spécialement pour les Francofolies, où la parole poétique s’inscrit dans ce qu’elle a de plus féminin et de plus mordant.

Avec Marie-Hélène Montpetit, Isabelle Saint-Pierre, Geeta et Catherine Cormier-Larose, la poésie devient aussi dangereuse que l’amour et prend le risque du désir, celui de dire, celui de prendre sa place. Franchise, débordement, intensité, sortie de scène, performance théâtrale, intimité, révolution cosmique, sensualité et militantisme, les poètes et slameuses déclinent la langue chacune à sa nuance. Et cette année, les filles ont trouvé le partenaire idéal : le groupe Music for Money, attentif, évocateur, surprenant et vibrant, qui offrira ses compositions originales et improvisera des pièces instrumentales en écho à la poésie.

Des Filles qui ont de la gueule + Music for Money

À propos des Filles qui ont de la gueule :

  • Marie-Paule Grimaldi, poète et performeuse qui se fait entendre dans divers événements culturels ou sociaux à titre de performeuse et d’animatrice, travaillant aussi à la direction artistique, à la production et à la promotion de ceux-ci. Sa parole est fragile, sensible, fougueuse et engagée. Elle codirige le livre-CD Passagères – Voix de Changements en collaboration avec la ressource d’hébergement pour jeunes femmes en difficulté Passages et la compagnie Les Filles électriques pour qui elle travaille sur divers projets.
  • Marie-Hélène Montpetit est l’auteur de deux recueils de poésie : 40 singes-rubis et Dans le tabou des arbres publiés chez Triptyque en 2002 et en 2007, et fait paraître des textes dans divers revues. Elle performe régulièrement sa poésie, notamment au Off-festival de jazz de Montréal, au Festival international de la poésie de Trois-Rivières ou au Marché de la poésie de Montréal.
  • Isabelle St-Pierre fait ses premières armes avec la poésie, le slam et le cabaret, et rencontre la parole conteuse au hasard d’un micro ouvert en 2002. Depuis, elle s’est produite un peu partout : cafés, bistros, tavernes, restos, médiathèques, festivals, sur la rue, ou sous la tente, à Montréal, Trois-Pistoles, Ottawa, Val-d’Or, Matagami, en Nouvelle-Écosse et en Bretagne. Artiste engagée et organisatrice, elle dirige/anime au cours des années des dizaines de spectacles thématiques, micro-ouvert et concours. En novembre 2009 elle organise pour une 5e année consécutive le volet conte de l’État d’Urgence (ATSA), en invitant plus d’une vingtaine de conteurs et en donnant la parole aux sans-abris.
  • Catherine Cormier-Larose est cofondatrice des productions Arreuh, devenues aujourd’hui des incontournables de l’organisation d’événements poétiques à Montréal. Elle crée des interventions comme « La poésie dans les parcs », les «Petits salons coiffure-poésie », les « bricolivres » et le OFF-FIL qui sont autant de nouvelles tribunes, accessibles et décontractées, pour les poètes et les auditeurs qui cherchent d’autres micros que ceux convenus.
  • Geeta, auteure, compositrice, interprète, crée compulsivement depuis plusieurs années. Elle propose des univers sonores pour lesquels elle puise son inspiration dans l’imagination, le délire, l’art, la vie, la liberté et l’amour. Autodidacte, elle écrit de la poésie, chante, joue de la guitare, basse, piano et crée tous ses arrangements dans son petit univers sonore et lyrique. À titre de chanteuse, on la compare à Diamanda Galas, et ses influence vont du jazz au punk en passant par la musique indienne.

À propos de MUSIC FOR MONEY :
Le projet Music for Money voit le jour en 2006, fondé par la rencontre du guitariste-bidouilleur Pierre-Luc Lecours et de la claviériste-bidouilleuse Myriam Boucher qui donnent naissance à quelques titres instrumentaux, un univers musical unique et évocateur d’où se dégage une grande charge émotive.

En 2007, le duo fait la rencontre du contrebassiste Jérémie Jones (Annabelle Chvostek, Pépé et sa guitare) puis, au printemps 2008, du percussionniste vocal Dominique Laguë (cofondateur de Motus 3F, collaborations avec entre autres Ariane Mofatt, Loco Locass, Yan Perreau) qui complète le groupe avec son originalité et sa créativité hors du commun.

Leurs spectacles deviennent alors une expérience plus rock, singulière et énergique. Les poètes montréalais les découvrent alors qu’ils accompagnent en improvisation des lectures au sein du OFF-FIL et du Festival Voix d’Amériques.

www.myspace.com/musicformoney

Lire aussi :