Samedi 12 juin 19h
Tente Slam
Angle De Bleury et Ste-Catherine
Francofolies de Montréal
Gratuit

La fiole Erlenmeyer est un récipient largement utilisé en verrerie de laboratoire et doit son nom à Emil Erlenmeyer, chimiste allemand (1825-1909) qui l’a inventée en 1861.

Dans cette fiole Erlenmeyer où se mêlent mots et musiques, l’expérimentation donne des résultats toujours surprenants. Les musiciens se risquent à dire, les poètes défigurent leurs écrits, pour insuffler au poème du son, du corps, de la spontanéité. Pour les Francofolies, l’ensemble est composé des poètes Geneviève Blais, Danny Plourde, Catherine Lalonde et le rappeur Khyro, et des musiciens Diane Labrosse, Philippe Lauzier, Pierre Tanguay et Rémy Bélanger de Beauport.

Pour en savoir plus sur Erlenmeyer, visiter la page du projet sur le site web des Filles électriques.
Avec des poètes, musiciens et performeurs aussi éclectiques, Erlenmeyer offre des moments de tension organique et poétique.

Erlenmeyer

À propos du projet Erlenmeyer

Initié par D. Kimm et Les Filles électriques, Erlenmeyer est un nouveau collectif qui a fait ses premiers pas lors du Festival Voix d’Amériques 2009 sous le nom de Poètes publics.

Il s’agit d’un projet laboratoire qui privilégie l’exploration et l’improvisation. Le groupe est à géométrie variable selon les disponibilités. D. Kimm avait envie de proposer un nouveau défi à ces fidèles musiciens collaborateurs, des improvisateurs remarquables qui ont compris depuis longtemps qu’il ne s’agit pas tant d’illustrer les mots mais plutôt de se connecter à l’énergie, au rythme, au souffle du poète.

Et les poètes, quel serait leur défi? Comment briser la traditionnelle hiérarchie texte-voix-musique? Eh bien les poètes allaient devoir eux aussi se mouiller, travailler en impro à partir de textes écrits et remaniés selon les pièces; ils allaient devoir utiliser leur voix de poètes comme un instrument musical et travailler l’esprit d’écoute si nécessaire en improvisation.

Une production Les Filles électriques

Lire aussi :