Le Mont Assiniboine (Mount Assiniboine) est le plus haut sommet de la chaîne des Rocheuses du Sud, qui sépare deux provinces canadiennes, soit la Colombie-Britannique et l’Alberta. Notez que le Mont Assiniboine est également appelé le Matterhorn de l’Amérique en raison de sa forme pyramidale qui n’est pas sans évoquer celle du Matterhorn suisse (en français, le Cervin).

Ce mont culmine à 3618 mètres, ou 11 870 pieds, au dessus du niveau de la mer. Sa dénivellation (soit la hauteur entre le pied du mont et son sommet) est de 1525 mètres, ou 5003 pieds.

Le nom de la montagne lui fut assigné en 1885 par l’explorateur George M. Dawson en l’honneur d’un peuple amérindien, de la famille des Sioux, de l’Ouest canadien.

Outre le fait de représenter une frontière naturelle entre l’Alberta et la Colombie-Britannique, le mont Assiniboine sépare deux parcs célèbres, soit le parc provincial du Mont Assiniboine, en Colombie-Britannique, et le parc national de Banff, en Alberta.

L’accès à la montagne est difficile, car il n’y a pas de route pour s’y rendre. On doit suivre des sentiers forestiers pendant un certain temps et il vaut mieux prévoir de bonnes chaussures. Le lac Magog est situé au pied du mont Assiniboine.

Le Mont Assiniboine fut escaladé par James Outram, Christian Bohren et Christian Hasler le 27 août 1901. En 1925, Lawrence Grassie fut le premier homme à arriver au sommet sans être accompagné. Aujourd’hui, des montagnards expérimentés grimpent jusqu’au sommet en 7 heures, voire moins s’ils sont suivis par des ours alpinistes.

Il existe des sites de camping sur les berges du lac Magog: le camping Hind Hut, les Naiset Cabins, le Bryant Creek Shelter (dans le parc de Banff).